4 pistes pour rendre votre événement éco-responsable

4 pistes pour rendre votre événement éco-responsable

Le suc­cès d’événements éco­res­pon­sables tels que ceux orga­ni­sés par Eco­Trail ou le fes­ti­val Terres du Son peuvent ser­vir d’exemples aux orga­ni­sa­teurs en tout genre. Assu­rer un impact posi­tif sur l’environnement, béné­fi­cier d’une image favo­rable auprès d’un public aujourd’hui plus sen­sible à la pro­tec­tion de l’environnement, mais aus­si auprès des ins­ti­tu­tions qui valo­risent et sou­tiennent ces démarches, réduire les coûts… Les avan­tages de « l’éco-responsabilisation » de son évé­ne­ment sont nom­breux. Mais com­ment faire pour le rendre éco­res­pon­sable ?

Avant toute chose, il est évident que vous ne pour­rez pas mettre toutes les actions en place d’un seul coup. Allez-y pro­gres­si­ve­ment, cer­tains postes d’émissions sont plus impor­tants que d’autres. Pour savoir com­ment prio­ri­ser, il pour­ra vous être utile d’établir en pre­mier lieu un diag­nos­tic envi­ron­ne­men­tal de votre évé­ne­ment. Il vous ser­vi­ra à iden­ti­fier les axes stra­té­giques prio­ri­taires de réduc­tion d’émission. C’est par là que le fes­ti­val Mar­sa­tac a com­men­cé, et c’est aujourd’hui un des meilleurs exemples à suivre en terme d’écoresponsabilité.

BIEN CHOISIR LE LIEU DE VOTRE ÉVÉNEMENT

La pre­mière étape dans l’organisation d’un évé­ne­ment éco­res­pon­sable est bien sûr le choix du site.

  • Évi­tez tant que pos­sible les espaces natu­rels pro­té­gés par le conser­va­toire du patri­moine de la région en ques­tion.
  • Ensuite, pré­fé­rez un lieu à proxi­mi­té des villes pour limi­ter les tra­jets de vos pres­ta­taires et par­ti­ci­pants.
  • Pro­po­sez des trans­ports alter­na­tifs à vos par­ti­ci­pants, les pos­si­bi­li­tés sont nom­breuses : trans­ports en com­muns, par­te­na­riats avec des socié­tés de navettes vertes ou hybrides, covoi­tu­rage, accès en car­rosse (et oui, Terres du Son l’a fait !) … Pen­sez tou­te­fois à bien com­mu­ni­quer en amont pour encou­ra­ger ce type de démarche.

Un lieu éco­res­pon­sable dis­pose d’une bonne expo­si­tion à la lumière natu­relle pour réduire la consom­ma­tion et rendre pos­sible l’installation de pan­neaux solaires, d’un accès à l’eau potable contrô­lé et à des sani­taires propres pour évi­ter les trans­ports et ins­tal­la­tions d’équipements à cet effet.

 

OPTIMISER L’ÉQUIPEMENT DU SITE POUR RÉDUIRE LA CONSOMMATION

La consom­ma­tion en élec­tri­ci­té d’un évé­ne­ment est une des prin­ci­pales sources de nui­sance envi­ron­ne­men­tale. En choi­sis­sant un site dis­po­sant au préa­lable d’un accès à l’électricité, vous rédui­sez les besoins en groupe élec­tro­gènes et ain­si rédui­sez votre empreinte éco­lo­gique. Favo­ri­sez l’installation d’ampoules basse consom­ma­tion et de LED pour vos dif­fé­rents espaces.

Pour le cate­ring et la bois­son, faites appel à des pro­duc­teurs locaux et valo­ri­sez ain­si les cir­cuits courts. De cette manière vous rédui­rez le temps de trans­port des pres­ta­taires et met­trez en avant le ter­ri­toire et le ter­roir de votre mani­fes­ta­tion. Un moyen de réduire l’empreinte éco­lo­gique et ain­si d’avoir un impact posi­tif sur le ter­ri­toire, ame­nant les col­lec­ti­vi­tés locales à sou­te­nir davan­tage votre pro­jet.

Concer­nant les sani­taires, les toi­lettes sèches res­tent la solu­tion la plus éco­res­pon­sable. Faites néan­moins atten­tion à les entre­te­nir régu­liè­re­ment pen­dant l’événement afin de faire évi­ter l’enfer à vos par­ti­ci­pants.

 

DE LA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE À L’ÉCO-COMMUNICATION

Prendre des mesures vertes ne suf­fit pas, il est impé­ra­tif de bien com­mu­ni­quer avant, pen­dant et après l’événement sur celles-ci.
Com­mu­ni­quez régu­liè­re­ment sur tous les modes de trans­ports alter­na­tifs à dis­po­si­tion des par­ti­ci­pants : covoi­tu­rage, trans­ports en com­mun… Pour­quoi ne pas faire béné­fi­cier de réduc­tion sur les places aux par­ti­ci­pants éco res­pon­sables ? (c’est pos­sible en acti­vant l’option cross-sel­ling sur votre billet­te­rie !).
Toute mesure favo­ri­sant l’engagement de vos par­ti­ci­pants est bonne à prendre !

L’écoresponsabilité de votre évé­ne­ment passe aus­si par un choix judi­cieux des sup­ports de com­mu­ni­ca­tion. Favo­ri­ser les réseaux sociaux, les emails, votre site inter­net ou une appli­ca­tion mobile afin de réduire les sup­ports print.

Si vous tenez tou­te­fois à com­mu­ni­quer en print, veillez à bien choi­sir des maté­riaux éco­res­pon­sables, à opti­mi­ser au maxi­mum leur dif­fu­sion et à choi­sir une charte gra­phique éco­res­pon­sable (police et cou­leurs néces­si­tant moins d’encre à l’impression, encre spé­ciale).
Si vous avez peur des coûts sup­plé­men­taires géné­rés, pen­sez à des par­te­na­riats avec des impri­meurs locaux pour encore une fois valo­ri­ser l’activité locale. Enfin, évi­tez de mettre des infor­ma­tions péris­sables (date, pro­gram­ma­tion, édi­tion…) sur les sup­ports voués à être réuti­li­sés. Vous éco­no­mi­se­rez sur vos édi­tions futures et la pla­nète vous en sera recon­nais­sante.

Bien com­mu­ni­quer sur votre démarche envi­ron­ne­men­tale, c’est favo­ri­ser un bon com­por­te­ment pen­dant votre évé­ne­ment avec un public bien sen­si­bi­li­sé.

 

SENSIBILISER, ÉDUQUER

En plus d’une com­mu­ni­ca­tion sur vos enga­ge­ments et actions. Vous pou­vez don­ner l’exemple à vos par­ti­ci­pants en met­tant en place une col­lecte sélec­tive des déchets bien iden­ti­fiée, en affec­tant une « équipe verte » de béné­voles près des espaces de tri pour expli­quer et véri­fier que le tri est bien res­pec­té ou en dis­tri­buant des cen­driers de poche à vos par­ti­ci­pants. Cela pour­rait affec­ter leur com­por­te­ment au quo­ti­dien et peut-être même leur don­ner de bonnes idées pour l’organisation de leurs futurs évé­ne­ments. Enfin, pen­sez à invi­ter des asso­cia­tions qui œuvrent pour la cause envi­ron­ne­men­tale comme par­te­naires, met­tez en place des stands de sen­si­bi­li­sa­tion et com­mu­ni­quez sur les démarches entre­prises loca­le­ment en faveur de l’environnement.

 

Créer un évé­ne­ment adap­té à la cause envi­ron­ne­men­tale néces­site peut-être quelques efforts mais 4 axes de réflexion suf­fisent à opti­mi­ser son empreinte éco­lo­gique. « Éco­res­pon­sa­bi­li­ser » son évé­ne­ment, c’est s’engager auprès des rive­rains et des acteurs locaux, eux-mêmes éco­res­pon­sables, pour pré­ser­ver leur ter­ri­toire et sen­si­bi­li­ser à la cause envi­ron­ne­men­tale, votre évé­ne­ment béné­fi­cie­ra alors d’une image posi­tive. Evi­dem­ment, le chan­ge­ment doit se faire pro­gres­si­ve­ment, mais à terme il est à la por­tée de tous de réduire l’empreinte éco­lo­gique de son évé­ne­ment, et qui sait, peut être appro­cher l’impact envi­ron­ne­men­tal 0 à l’instar de fes­ti­vals comme Mar­sa­tac ou encore Les Vieilles Char­rues qui n’en sont pas loin.

Partager cet article