4 pistes pour rendre votre événement éco-responsable

4 pistes pour rendre votre événement éco-responsable

Le succès d’événements écores­pon­sables tels que ceux organisés par EcoTrail ou le festival Terres du Son peuvent servir d’exemples aux organi­sa­teurs en tout genre. Assurer un impact positif sur l’environnement, bénéficier d’une image favorable auprès d’un public aujourd’hui plus sensible à la protection de l’environnement, mais aussi auprès des insti­tu­tions qui valorisent et soutiennent ces démarches, réduire les coûts… Les avantages de « l’éco-responsabilisation » de son événement sont nombreux. Mais comment faire pour le rendre écores­pon­sable ?

Avant toute chose, il est évident que vous ne pourrez pas mettre toutes les actions en place d’un seul coup. Allez-y progres­si­vement, certains postes d’émissions sont plus impor­tants que d’autres. Pour savoir comment prioriser, il pourra vous être utile d’établir en premier lieu un diagnostic environ­ne­mental de votre événement. Il vous servira à identifier les axes straté­giques priori­taires de réduction d’émission. C’est par là que le festival Marsatac a commencé, et c’est aujourd’hui un des meilleurs exemples à suivre en terme d’écoresponsabilité.

BIEN CHOISIR LE LIEU DE VOTRE ÉVÉNEMENT

La première étape dans l’organisation d’un événement écores­pon­sable est bien sûr le choix du site.

  • Évitez tant que possible les espaces naturels protégés par le conser­va­toire du patri­moine de la région en question.
  • Ensuite, préférez un lieu à proximité des villes pour limiter les trajets de vos presta­taires et parti­ci­pants.
  • Proposez des trans­ports alter­natifs à vos parti­ci­pants, les possi­bi­lités sont nombreuses : trans­ports en communs, parte­na­riats avec des sociétés de navettes vertes ou hybrides, covoi­turage, accès en carrosse (et oui, Terres du Son l’a fait !) … Pensez toutefois à bien commu­niquer en amont pour encou­rager ce type de démarche.

Un lieu écores­pon­sable dispose d’une bonne exposition à la lumière naturelle pour réduire la consom­mation et rendre possible l’installation de panneaux solaires, d’un accès à l’eau potable contrôlé et à des sanitaires propres pour éviter les trans­ports et instal­la­tions d’équipements à cet effet.

 

OPTIMISER L’ÉQUIPEMENT DU SITE POUR RÉDUIRE LA CONSOMMATION

La consom­mation en électricité d’un événement est une des princi­pales sources de nuisance environ­ne­mentale. En choisissant un site disposant au préalable d’un accès à l’électricité, vous réduisez les besoins en groupe électro­gènes et ainsi réduisez votre empreinte écolo­gique. Favorisez l’installation d’ampoules basse consom­mation et de LED pour vos diffé­rents espaces.

Pour le catering et la boisson, faites appel à des produc­teurs locaux et valorisez ainsi les circuits courts. De cette manière vous réduirez le temps de transport des presta­taires et mettrez en avant le terri­toire et le terroir de votre manifes­tation. Un moyen de réduire l’empreinte écolo­gique et ainsi d’avoir un impact positif sur le terri­toire, amenant les collec­ti­vités locales à soutenir davantage votre projet.

Concernant les sanitaires, les toilettes sèches restent la solution la plus écores­pon­sable. Faites néanmoins attention à les entre­tenir réguliè­rement pendant l’événement afin de faire éviter l’enfer à vos parti­ci­pants.

 

DE LA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE À L’ÉCO-COMMUNICATION

Prendre des mesures vertes ne suffit pas, il est impératif de bien commu­niquer avant, pendant et après l’événement sur celles-ci.
Commu­niquez réguliè­rement sur tous les modes de trans­ports alter­natifs à dispo­sition des parti­ci­pants : covoi­turage, trans­ports en commun… Pourquoi ne pas faire bénéficier de réduction sur les places aux parti­ci­pants éco respon­sables ? (c’est possible en activant l’option cross-selling sur votre billet­terie !).
Toute mesure favorisant l’engagement de vos parti­ci­pants est bonne à prendre !

L’écoresponsabilité de votre événement passe aussi par un choix judicieux des supports de commu­ni­cation. Favoriser les réseaux sociaux, les emails, votre site internet ou une appli­cation mobile afin de réduire les supports print.

Si vous tenez toutefois à commu­niquer en print, veillez à bien choisir des matériaux écores­pon­sables, à optimiser au maximum leur diffusion et à choisir une charte graphique écores­pon­sable (police et couleurs néces­sitant moins d’encre à l’impression, encre spéciale).
Si vous avez peur des coûts supplé­men­taires générés, pensez à des parte­na­riats avec des impri­meurs locaux pour encore une fois valoriser l’activité locale. Enfin, évitez de mettre des infor­ma­tions péris­sables (date, program­mation, édition…) sur les supports voués à être réuti­lisés. Vous écono­mi­serez sur vos éditions futures et la planète vous en sera recon­nais­sante.

Bien commu­niquer sur votre démarche environ­ne­mentale, c’est favoriser un bon compor­tement pendant votre événement avec un public bien sensi­bilisé.

 

SENSIBILISER, ÉDUQUER

En plus d’une commu­ni­cation sur vos engage­ments et actions. Vous pouvez donner l’exemple à vos parti­ci­pants en mettant en place une collecte sélective des déchets bien identifiée, en affectant une « équipe verte » de bénévoles près des espaces de tri pour expliquer et vérifier que le tri est bien respecté ou en distri­buant des cendriers de poche à vos parti­ci­pants. Cela pourrait affecter leur compor­tement au quotidien et peut-être même leur donner de bonnes idées pour l’organisation de leurs futurs événe­ments. Enfin, pensez à inviter des associa­tions qui œuvrent pour la cause environ­ne­mentale comme parte­naires, mettez en place des stands de sensi­bi­li­sation et commu­niquez sur les démarches entre­prises localement en faveur de l’environnement.

 

Créer un événement adapté à la cause environ­ne­mentale nécessite peut-être quelques efforts mais 4 axes de réflexion suffisent à optimiser son empreinte écolo­gique. « Écores­pon­sa­bi­liser » son événement, c’est s’engager auprès des riverains et des acteurs locaux, eux-mêmes écores­pon­sables, pour préserver leur terri­toire et sensi­bi­liser à la cause environ­ne­mentale, votre événement bénéfi­ciera alors d’une image positive. Evidemment, le changement doit se faire progres­si­vement, mais à terme il est à la portée de tous de réduire l’empreinte écolo­gique de son événement, et qui sait, peut être approcher l’impact environ­ne­mental 0 à l’instar de festivals comme Marsatac ou encore Les Vieilles Charrues qui n’en sont pas loin.

Partager cet article