Comment organiser un atelier DIY avec succès ?

Comment organiser un atelier DIY avec succès ?

Ces dernières années, un nouveau type d’événement connaît un grand succès, les ateliers DIY (Do It Yourself » ou « Faites-le vous même »).

Portés par les réseaux sociaux qui voient fleurir les comptes de tutoriels DIY apprenant à tricoter son écharpe, à refaire la décoration de son salon ou encore à créer ses propres bougies ou bijoux… ; les ateliers DIY se multi­plient.
Concrè­tement, la tendance DIY, c’est l’art de bricoler, de recycler, de faire soi-même les objets du quotidien. Plus qu’une activité c’est donc aussi un mode de vie. Atelier couture, bricolage, person­na­li­sation de vêtement, fabri­cation de cosmé­tiques… il y en a pour tous les goûts !

Comment se présente un atelier DIY ?

Il existe trois types d’ateliers : chez le créateur, chez les parti­ci­pants ou en parte­nariat avec des magasins ou des entre­prises. A vous de définir le vôtre selon vos préfé­rences.

Vos ateliers pourront attirer aussi bien des parti­cu­liers que des comités d’entreprises, des agences événe­men­tielles. Selon les types de clients, la forme, la durée et la récur­rence, les ateliers seront diffé­rents.
Organisés en petits groupes (de 4 à 15 personnes, en fonction de la durée de votre atelier et de sa récur­rence) ces ateliers sont l’occasion d’un véritable échange de conseils pour les activités du quotidien. Une partie théorique précède généra­lement la pratique au sujet des matériaux, des techniques utilisées, des usages possibles des outils et de l’objet en question. Les “élèves” peuvent (le plus souvent) repartir de l’atelier, leur réali­sation à la main.

&nbsp

Comment organiser un atelier DIY ?

Les ateliers DIY sont l’occasion parfaite des créateurs et créatrices et de passionnés, pour mettre en avant les produits de leurs boutiques, arrondir leurs fins de mois, partager une passion, des moments convi­viaux avec des parti­ci­pants curieux. Autant de raisons qui pourraient donc vous pousser à organiser vos propres ateliers.

1/ Choix du lieu

Avant tout, il est primordial de trouver un lieu adapté au nombre d’élèves que vous souhaitez accueillir, à la durée de votre atelier et au matériel néces­saire à sa réali­sation. Vous ne dispo­serez pas des mêmes possi­bi­lités logis­tiques si vous organisez pour un créateur ou à votre compte, pour une collec­tivité ou pour une entre­prise.

Vous pourriez décider d’organiser vos ateliers chez vous, dans ce cas vous devrez contracter une assurance profes­sion­nelle. Cette solution a l’avantage de vous éviter le dépla­cement du matériel. Néanmoins, elle nécessite de disposer d’un grand espace à consacrer à cette activité.

D’autres anima­teurs et anima­trices d’ateliers préfèrent organiser leurs ateliers dans leur boutique ou de celle d’un proche. Tout le matériel est déjà sur place, c’est l’occasion de mettre en avant ses créations et d’inspirer vos parti­ci­pants en les faisant entrer et prendre part à l’univers de la boutique. Et pourquoi pas, vendre en parallèle.

Si vous ne disposez ni de l’un ni de l’autre, contactez l’office de tourisme du coin ou votre mairie, beaucoup de locaux publics disposent d’espaces prévus pour ce type d’activité. Soyez toutefois certains que vous pourrez y installer tout le matériel néces­saire et que les horaires ne seront pas trop contrai­gnants.

Vous pourriez enfin décider d’organiser des ateliers chez des parti­cu­liers, dans des lieux de vie (coworking, café/restaurant, …) ou dans des entre­prises. Certaines direc­tions RH et certains comités d’entreprise mettent ce type d’activité à dispo­sition de leurs salariés pour des moments de teambuilding ou des clients et prospects. Cette solution vous évite d’avoir à louer un lieu, mais il peut être plus compliqué de prévoir et d’organiser l’espace selon vos besoins matériels.

2/ Les questions à se poser pour organiser son atelier

Une fois le lieu choisi, il faut se poser un certain nombre de questions préalables à l’organisation de tout atelier.

  • Quel est votre public cible ? Adultes ou enfants, entre­prises ou parti­cu­liers. Selon la cible vous ne commu­ni­querez pas de la même manière sur vos ateliers, le contenu de la formation et son prix peuvent être diffé­rents. Pour décider du prix, analysez ce qui se fait autour de vous, optez pour un tarif unique par atelier qui prenne en compte les besoins matériels, l’assurance et la valeur de votre prestation.
  • Combien de personnes pourrez-vous accueillir ? La réponse à cette question est un arbitrage entre confort et renta­bilité. Selon le matériel néces­saire, vos éventuels dépla­ce­ments, la réser­vation d’un lieu… Vous aurez besoin d’un minimum de parti­ci­pants. Toutefois, gardez en tête l’environnement convivial souhaité, la possi­bilité d’échanger et de laisser le temps aux parti­ci­pants de réaliser leur projets pour une meilleure expérience.
  • De quel matériel, espace, avez-vous besoin ? Etablissez un budget fixe (vos équipe­ments, vos outils) et variable (matériel non réuti­li­sable à dispo­sition de chaque élève), ce dernier vous aidera à fixer vos tarifs.
  • Quand se dérou­leront vos ateliers ? Si votre cible est active, vous devrez opter pour des ateliers en fin de journée, début de soirée. Pour un public jeune, privi­légiez les week-ends et mercredi ou les vacances. Si vous travaillez pour des entre­prises vous devrez vous adapter à leur emploi du temps.

3/ Faire un planning pour son atelier

Planifiez bien à l’avance vos diffé­rents ateliers et leurs programmes.
Votre atelier doit être préparé comme un cours. Découpez-le en plusieurs parties :

  • une partie intro­duisant les techniques utilisées (petite histoire et origines, description des matériaux et outils, présen­tation des techniques et usages…),
  • une partie de question/réponse et d’échange,
  • la partie pratique de fabri­cation de l’objet et enfin un retour d’expérience (profitez par exemple de la cuisson de l’objet pour échanger autour d’un verre sur les diffi­cultés rencon­trées, les avis de chacun sur le dérou­lement du cours etc.)

Un atelier doit être dédié à un seul objet pour écono­miser le matériel néces­saire et l’attention des parti­ci­pants. La prépa­ration en amont est indis­pen­sable pour que l’atelier se déroule correc­tement. Pensez à organiser un premier “atelier test”. Gardez en tête que certains parti­ci­pants ont besoin d’un accom­pa­gnement plus person­nalisé, de poser beaucoup de questions, prévoyez donc une marge dans votre planning.

Il est conseillé de fournir un support visuel fait d’images, avec des résumés en bullet point de chaque étape de la confection, sur lequel les parti­ci­pants peuvent prendre des notes à rapporter chez soi. Aussi, pour rendre l’expérience aussi utile qu’agréable, vous pouvez apporter de la nourriture et des boissons.

Comment attirer des participants à son atelier DIY ?

Il est conseillé aux créateurs et créatrices de tenir un blog ou un site web sur lequel partager leurs créations, méthodes et activités. Accom­pagner son blog d’une présence régulière sur les réseaux sociaux est une manière d’augmenter largement votre visibilité.
Si vous avez une page Facebook (on vous le conseille fortement), créez des événe­ments pour chaque session. Ces canaux de commu­ni­cation vous permet­tront d’intégrer un système de billet­terie et donc de faire du lien entre votre activité de créateur/trice et vos ateliers.

Pour toucher plus de poten­tiels clients, inscrivez-vous dans l’office de tourisme de votre région et contactez votre mairie. Vous pouvez aussi créer des flyers avec les infor­ma­tions pratiques de votre atelier. Choisissez des couleurs, des images en accord avec votre univers. Selon les cibles que vous souhaitez atteindre, distribuez-les ensuite dans les commerces à proximité de votre atelier, dans les garderies, les écoles, les magasins de bricolage… selon vos cibles.

La presse locale peut aussi vous servir de relai. Faites un commu­niqué racontant l’identité, l’objectif et la parti­cu­larité de votre atelier. Présentez vous et vos créations. Accom­pagnez-le de photos, si possible d’une vidéo… rendez-le le plus attractif possible, vous pourriez obtenir une petite interview !

Pour fidéliser vos parti­ci­pants, pensez à leur faire remplir un formu­laire au moment de l’inscription qui vous permettra de récupérer l’adresse mail de ceux-ci et ainsi de commu­niquer sur les futurs ateliers que vous prévoyez d’organiser ou à trans­mettre les supports utilisés pendant l’atelier.

Partager cet article