Comment organiser un atelier DIY avec succès ?

Comment organiser un atelier DIY avec succès ?

Ces dernières années, un nou­veau type d’événement con­naît un grand suc­cès, les ate­liers DIY (Do It Your­self” ou « Faites-le vous même »).

Portés par les réseaux soci­aux qui voient fleurir les comptes de tuto­riels DIY apprenant à tri­cot­er son écharpe, à refaire la déco­ra­tion de son salon ou encore à créer ses pro­pres bou­gies ou bijoux… ; les ate­liers DIY se mul­ti­plient.
Con­crète­ment, la ten­dance DIY, c’est l’art de bricol­er, de recy­cler, de faire soi-même les objets du quo­ti­di­en. Plus qu’une activ­ité c’est donc aus­si un mode de vie. Ate­lier cou­ture, brico­lage, per­son­nal­i­sa­tion de vête­ment, fab­ri­ca­tion de cos­mé­tiques… il y en a pour tous les goûts !

Comment se présente un atelier DIY ?

Il existe trois types d’ateliers : chez le créa­teur, chez les par­tic­i­pants ou en parte­nar­i­at avec des mag­a­sins ou des entre­pris­es. A vous de définir le vôtre selon vos préférences.

Vos ate­liers pour­ront attir­er aus­si bien des par­ti­c­uliers que des comités d’entreprises, des agences événe­men­tielles. Selon les types de clients, la forme, la durée et la récur­rence, les ate­liers seront dif­férents.
Organ­isés en petits groupes (de 4 à 15 per­son­nes, en fonc­tion de la durée de votre ate­lier et de sa récur­rence) ces ate­liers sont l’occasion d’un véri­ta­ble échange de con­seils pour les activ­ités du quo­ti­di­en. Une par­tie théorique précède générale­ment la pra­tique au sujet des matéri­aux, des tech­niques util­isées, des usages pos­si­bles des out­ils et de l’objet en ques­tion. Les “élèves” peu­vent (le plus sou­vent) repar­tir de l’atelier, leur réal­i­sa­tion à la main.

Comment organiser un atelier DIY ?

Les ate­liers DIY sont l’occasion par­faite des créa­teurs et créa­tri­ces et de pas­sion­nés, pour met­tre en avant les pro­duits de leurs bou­tiques, arrondir leurs fins de mois, partager une pas­sion, des moments con­vivi­aux avec des par­tic­i­pants curieux. Autant de raisons qui pour­raient donc vous pouss­er à organ­is­er vos pro­pres ate­liers.

1/ Choix du lieu

Avant tout, il est pri­mor­dial de trou­ver un lieu adap­té au nom­bre d’élèves que vous souhaitez accueil­lir, à la durée de votre ate­lier et au matériel néces­saire à sa réal­i­sa­tion. Vous ne dis­poserez pas des mêmes pos­si­bil­ités logis­tiques si vous organ­isez pour un créa­teur ou à votre compte, pour une col­lec­tiv­ité ou pour une entre­prise.

Vous pour­riez décider d’organiser vos ate­liers chez vous, dans ce cas vous devrez con­tracter une assur­ance pro­fes­sion­nelle. Cette solu­tion a l’avantage de vous éviter le déplace­ment du matériel. Néan­moins, elle néces­site de dis­pos­er d’un grand espace à con­sacr­er à cette activ­ité.

D’autres ani­ma­teurs et ani­ma­tri­ces d’ateliers préfèrent organ­is­er leurs ate­liers dans leur bou­tique ou de celle d’un proche. Tout le matériel est déjà sur place, c’est l’occasion de met­tre en avant ses créa­tions et d’in­spir­er vos par­tic­i­pants en les faisant entr­er et pren­dre part à l’univers de la bou­tique. Et pourquoi pas, ven­dre en par­al­lèle.

Si vous ne dis­posez ni de l’un ni de l’autre, con­tactez l’office de tourisme du coin ou votre mairie, beau­coup de locaux publics dis­posent d’espaces prévus pour ce type d’activité. Soyez toute­fois cer­tains que vous pour­rez y installer tout le matériel néces­saire et que les horaires ne seront pas trop con­traig­nants.

Vous pour­riez enfin décider d’organiser des ate­liers chez des par­ti­c­uliers, dans des lieux de vie (cowork­ing, café/restaurant, …) ou dans des entre­pris­es. Cer­taines direc­tions RH et cer­tains comités d’entreprise met­tent ce type d’activité à dis­po­si­tion de leurs salariés pour des moments de team­build­ing ou des clients et prospects. Cette solu­tion vous évite d’avoir à louer un lieu, mais il peut être plus com­pliqué de prévoir et d’organiser l’espace selon vos besoins matériels.

2/ Les questions à se poser pour organiser son atelier

Une fois le lieu choisi, il faut se pos­er un cer­tain nom­bre de ques­tions préal­ables à l’organisation de tout ate­lier.

  • Quel est votre pub­lic cible ? Adultes ou enfants, entre­pris­es ou par­ti­c­uliers. Selon la cible vous ne com­mu­ni­querez pas de la même manière sur vos ate­liers, le con­tenu de la for­ma­tion et son prix peu­vent être dif­férents. Pour décider du prix, analy­sez ce qui se fait autour de vous, optez pour un tarif unique par ate­lier qui prenne en compte les besoins matériels, l’assurance et la valeur de votre presta­tion.
  • Com­bi­en de per­son­nes pour­rez-vous accueil­lir ? La réponse à cette ques­tion est un arbi­trage entre con­fort et rentabil­ité. Selon le matériel néces­saire, vos éventuels déplace­ments, la réser­va­tion d’un lieu… Vous aurez besoin d’un min­i­mum de par­tic­i­pants. Toute­fois, gardez en tête l’environnement con­vivial souhaité, la pos­si­bil­ité d’échanger et de laiss­er le temps aux par­tic­i­pants de réalis­er leur pro­jets pour une meilleure expéri­ence.
  • De quel matériel, espace, avez-vous besoin ? Etab­lis­sez un bud­get fixe (vos équipements, vos out­ils) et vari­able (matériel non réu­til­is­able à dis­po­si­tion de chaque élève), ce dernier vous aidera à fix­er vos tar­ifs.
  • Quand se dérouleront vos ate­liers ? Si votre cible est active, vous devrez opter pour des ate­liers en fin de journée, début de soirée. Pour un pub­lic jeune, priv­ilégiez les week-ends et mer­cre­di ou les vacances. Si vous tra­vaillez pour des entre­pris­es vous devrez vous adapter à leur emploi du temps.

3/ Faire un planning pour son atelier

Plan­i­fiez bien à l’avance vos dif­férents ate­liers et leurs pro­grammes.
Votre ate­lier doit être pré­paré comme un cours. Découpez-le en plusieurs par­ties :

  • une par­tie intro­duisant les tech­niques util­isées (petite his­toire et orig­ines, descrip­tion des matéri­aux et out­ils, présen­ta­tion des tech­niques et usages…),
  • une par­tie de question/réponse et d’échange,
  • la par­tie pra­tique de fab­ri­ca­tion de l’objet et enfin un retour d’expérience (prof­itez par exem­ple de la cuis­son de l’objet pour échang­er autour d’un verre sur les dif­fi­cultés ren­con­trées, les avis de cha­cun sur le déroule­ment du cours etc.)

Un ate­lier doit être dédié à un seul objet pour économiser le matériel néces­saire et l’attention des par­tic­i­pants. La pré­pa­ra­tion en amont est indis­pens­able pour que l’atelier se déroule cor­recte­ment. Pensez à organ­is­er un pre­mier “ate­lier test”. Gardez en tête que cer­tains par­tic­i­pants ont besoin d’un accom­pa­g­ne­ment plus per­son­nal­isé, de pos­er beau­coup de ques­tions, prévoyez donc une marge dans votre plan­ning.

Il est con­seil­lé de fournir un sup­port visuel fait d’images, avec des résumés en bul­let point de chaque étape de la con­fec­tion, sur lequel les par­tic­i­pants peu­vent pren­dre des notes à rap­porter chez soi. Aus­si, pour ren­dre l’expérience aus­si utile qu’agréable, vous pou­vez apporter de la nour­ri­t­ure et des bois­sons.

Comment attirer des participants à son atelier DIY ?

Il est con­seil­lé aux créa­teurs et créa­tri­ces de tenir un blog ou un site web sur lequel partager leurs créa­tions, méth­odes et activ­ités. Accom­pa­g­n­er son blog d’une présence régulière sur les réseaux soci­aux est une manière d’augmenter large­ment votre vis­i­bil­ité.
Si vous avez une page Face­book (on vous le con­seille forte­ment), créez des événe­ments pour chaque ses­sion. Ces canaux de com­mu­ni­ca­tion vous per­me­t­tront d’intégrer un sys­tème de bil­let­terie et donc de faire du lien entre votre activ­ité de créateur/trice et vos ate­liers.

Pour touch­er plus de poten­tiels clients, inscrivez-vous dans l’office de tourisme de votre région et con­tactez votre mairie. Vous pou­vez aus­si créer des fly­ers avec les infor­ma­tions pra­tiques de votre ate­lier. Choi­sis­sez des couleurs, des images en accord avec votre univers. Selon les cibles que vous souhaitez attein­dre, dis­tribuez-les ensuite dans les com­merces à prox­im­ité de votre ate­lier, dans les garderies, les écoles, les mag­a­sins de brico­lage… selon vos cibles.

La presse locale peut aus­si vous servir de relai. Faites un com­mu­niqué racon­tant l’identité, l’objectif et la par­tic­u­lar­ité de votre ate­lier. Présen­tez vous et vos créa­tions. Accom­pa­g­nez-le de pho­tos, si pos­si­ble d’une vidéo… ren­dez-le le plus attrac­t­if pos­si­ble, vous pour­riez obtenir une petite inter­view !

Pour fidélis­er vos par­tic­i­pants, pensez à leur faire rem­plir un for­mu­laire au moment de l’inscription qui vous per­me­t­tra de récupér­er l’adresse mail de ceux-ci et ain­si de com­mu­ni­quer sur les futurs ate­liers que vous prévoyez d’organiser ou à trans­met­tre les sup­ports util­isés pen­dant l’atelier.

Vous êtes désor­mais fin prêts à vous lancer ! Vous aus­si, organ­isez votre ate­lier DIY en cli­quant ci-dessous :

En savoir plus

Partager cet article