Interview de Franck Gérard, directeur commercial adjoint du club de football de l’En Avant de Guingamp

Interview de Franck Gérard, directeur commercial adjoint du club de football de l’En Avant de Guingamp

Chaque mois, nous contactons l’un de nos nombreux clients pour vous faire part de leur expérience et de l’utilisation qu’ils ont de nos diffé­rents services. Retrouvez ce mois-ci l’interview de Franck Gérard, directeur commercial adjoint du club de football de l’En Avant de Guingamp.

Weezevent : Pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Franck Gérard : Je suis Franck Gérard, directeur commercial adjoint du club de l’En avant Guingamp, salarié au club depuis maintenant 15 ans. Cela fait cinq ans que nous évoluons de manière continue en Ligue 1. Depuis sa création, l’EAG attaque sa onzième saison dans l’élite du football français.

W : Pouvez-vous nous parler du club de football pour lequel vous travaillez, l’En-Avant de Guingamp ? 

F.G. : C’est un club familial qui a été créé en 1912 et qui compte aujourd’hui plus de 140 action­naires. Au-delà des saisons que nous avons passé dans l’élite, notre club est surtout connu pour ses épopées en coupe de France notamment. Le club a d’ailleurs gagné deux coupes de France en 2009 et 2014. Nous avons par ailleurs participé à l’Europa League lors de la saison 2014 / 2015  où nous avons disputé un seizième de finale contre le club du Dynamo Kiev.

L'équipe guingampaise lors de la victoire en coupe de France 2014
L’équipe guingam­paise lors de la victoire en coupe de France 2014

 

W : Vous avez décidé d’adopter notre solution de paiement dématé­rialisé (dite « cashless ») au sein de votre stade ! Pouvez-vous nous en parler ? Depuis quand et pourquoi l’avez-vous adoptée ? 

F.G. : Nous avons adopté votre solution de paiement dématé­rialisé dite cashless depuis le mois d’Août 2016. Nous avons décidé de lui donner le nom Gwengampezh puisque Gwengam signifie Guingamp en breton et Pezh est la traduction d’argent. Le lien était donc tout trouvé ! Nous avons découvert ce système chez nos amis organi­sa­teurs du festival des Vieilles Charrues. Nous trouvions le procédé parti­cu­liè­rement intéressant ; c’est pourquoi nous avons décidé d’être le premier club de Ligue 1 à l’adopter puisque selon nous, tous les stades de football, de rugby et de manière plus générale les concerts seront à l’avenir équipés de cette techno­logie.

La carte cashless Dwengampezh
La carte cashless Gwengampezh

 

W : Un club de football a la parti­cu­larité d’avoir diffé­rentes typologies de public : les abonnés ; les specta­teurs occasionnels ; les specta­teurs adverses. Le dispo­sitif est-il le même pour tous ? 

F.G. : Les abonnés ont direc­tement leur puce intégrée dans leur carte. Il leur suffit donc de recharger leur carte d’abonné aux banques qui se situent derrière chaque tribune les soirs de match ; direc­tement sur le site de l’En Avant de Guingamp ou alors en boutique. Pour les autres specta­teurs, au niveau du grand public, il est possible de prendre une carte en boutique ou dans les banques les soirs de match. Il faut savoir que cette carte est réuti­li­sable tout au long de l’année et qu’il est également possible de se faire rembourser pour les specta­teurs n’ayant pas dépensé l’intégralité de leur argent. Il n’y a en revanche pas de système cashless prévu pour les VIP puisqu’ils bénéfi­cient d’un open bar tout au long du match.

Une banque cashless au stade du Roudourou
Une banque cashless au stade du Roudourou
Le stade du roudourou
Le stade du roudourou

 

W : Comment le public a-t-il intégré le passage au système cashless ? Les supporters de l’EAG ont-ils été satis­faits ? 

F.G. : Comme lors de tout changement ; il y a des personnes pour et des personnes contre ! De manière générale, nous pouvons dire que les supporters de l’En Avant de Guingamp sont satis­faits par cette nouvelle techno­logie. Il s’agit tout de même d’une révolution directe dans notre stade du Roudourou où notre public est majori­tai­rement composé de personnes seniors ; au contraire d’autres clubs ; ce qui implique un processus d’adaptation parfois un peu plus long. Nous sommes cependant persuadés que tout va rentrer dans l’ordre d’ici quelques matchs et que tout le monde sera amené à prendre du plaisir avec ce nouveau système de paiement !

W : Une fois en possession de sa carte cashless, le spectateur a la possi­bilité de créditer son compte en ligne pour ne pas avoir à passer « en banque » sur place afin de gagner beaucoup de temps. Après quatre matchs à domicile, quel est le taux de chargement en ligne ? En êtes-vous satisfait ?

F.G. : Ils peuvent en effet recharger leur carte avant de se rendre au stade par l’intermédiaire de nos banques, nos boutiques ou notre site internet. Et nous avons pu constater une montée en puissance progressive au niveau des rechar­ge­ments en ligne mais également au niveau des ventes lors des soirs de match. Les gens consomment donc d’avantage avec ce dispo­sitif cashless.

Recharger son compte sur le site internet de l'EAG
Recharger son compte sur le site internet de l’EAG

 

W : Quels sont les retours des personnes qui manipulent le matériel aux buvettes du stade du Roudourou ? 

F.G. : Ce sont exclu­si­vement des bénévoles qui utilisent le matériel Cashless de Weezevent. Et les retours sont positifs puisque l’utilisation est assez simple. Il faut simplement sélec­tionner le produit demandé sur l’écran de l’appareil ; le tarif s’affiche et il suffit de venir coller la carte du spectateur au dos de l’appareil pour que la transaction soit réalisée. Et ceci dans les plus brefs délais ce qui permet de réduire consi­dé­ra­blement les files d’attente. Nous sommes donc satis­faits de la prise en main et de l’efficacité de votre dispo­sitif.

W : Bien que vous ayez adopté le dispo­sitif cashless il y a peu, vous avez su le faire évoluer en seulement quelques journées de championnat avec notamment la mise en place de banques, derrière chaque tribune, qui permettent aux specta­teurs de recharger leur carte. Le dispo­sitif cashless va-t-il être amené à continuer son évolution ? 

F.G. : Il est vrai que nous avons su évoluer depuis le premier match de la saison à domicile. Comme je l’ai dit précé­demment nous avons créé nos propres banques à l’intérieur du stade. Les deux premiers matchs ont donc été des matchs tests pour voir la réaction des specta­teurs et du grand public face à l’adoption de ce nouveau dispo­sitif. Après ces deux matchs, la mise en place des banques et de diverses publi­cités aux abords du stade nous a également permis de promouvoir ce nouveau système de paiement.
Après avoir échangé avec votre équipe, nous envisa­geons désormais de mettre en place des bornes qui permet­traient aux specta­teurs de recharger leur carte de manière encore plus simple et rapide pour une plus grande fluidité au sein des allées du stade.

La carte cashless Gwengampezh devant le stade du Roudourou
La carte cashless Gwengampezh devant le stade du Roudourou

 

W : Consi­dérez-vous notre solution cashless comme une solution d’avenir pour les organi­sa­teurs d’événements ? 

F.G. : C’est en effet une solution d’avenir. Auparavant, tous les vendeurs situés dans les points de vente manipu­laient de l’argent. Il y a désormais très peu de personnes qui manipulent l’argent au stade les soirs de match. Les seules personnes amenées à manipuler de l’argent sont celles qui se trouvent dans les cinq banques aux alentours du stade. A la fin du match, l’argent des caisses est donc immédia­tement récupéré par nos équipes ce qui nous assure une plus grande sécurité et une plus grande sérénité.

W : Le recom­man­deriez-vous aux autres clubs de Ligue 1 ? De manière plus générale aux autres clubs de sport ? 

F.G. : Oui c’est un dispo­sitif que je recom­mande. C’est un système qu’il faut apprendre à manipuler mais qui fonctionne bien ! Nous sommes le premier club de ligue 1 à utiliser cette techno­logie et après une période d’adaptation néces­saire, tout commence à rentrer dans l’ordre. C’est un système qui, j’en suis sur, sera amené à se multi­plier dans les stades de sport : football, rugby, handball ou encore tennis.

W : Quels sont vos projets à venir ? 

F.G. : Nous souhaitons continuer notre colla­bo­ration avec Weezevent pour faire évoluer ce dispo­sitif cashless afin qu’il devienne de plus en plus efficace . L’objectif étant que les specta­teurs et les bénévoles soient de plus en plus à l’aise avec les cartes et le matériel cashless.

W : Un dernier mot sur notre solution / notre entre­prise ?  

F.G. : J’ai trouvé en Weezevent une entre­prise très perfor­mante ; qui ressemble fortement à notre club puisqu’ils partagent des valeurs familiales ; avec le soucis de répondre à nos problé­ma­tiques dans les plus brefs délais. C’est très appré­ciable. Je recom­mande donc cette société à tous les clubs de football et de manière plus générale à tous les clubs sportifs qui souhaitent utiliser votre solution de paiement dématé­rialisé.

Merci à Franck pour cette interview !

Profitez-en pour relire l’interview de Loïc Darras, respon­sable commu­ni­cation et marketing du club de hockey sur glace Tornado Luxem­bourg : https://www.weezevent.com/blog/fr/interview-de-loic-darras-responsable-communication-et-marketing-du-club-de-hockey-sur-glace-tornado-luxembourg/

Partager cet article