Sport Stratégies : Weezevent, l’art de la solution générique personnalisable

Sport Stratégies : Weezevent, l’art de la solution générique personnalisable

Sport Stratégie, le spé­cial­iste du mar­ket­ing sportif a pub­lié une édi­tion spé­ciale “Bil­let­terie : Mis­sion opti­mi­sa­tion” pour son numéro 595 (17–23 juin 2019). Weezevent, à tra­vers notre CEO Pierre-Hen­ri Debal­lon, a répon­du aux ques­tions du mag­a­zine heb­do­madaire. Retrou­vez, ci-dessous, l’ar­ti­cle en ques­tion.


Moder­nité oblige, l’optimisation de la bil­let­terie passe par la dig­i­tal­i­sa­tion. Cette néces­sité, Weezevent l’a saisie depuis une décen­nie en lançant une solu­tion aux mil­liers de fonc­tion­nal­ités, des­tinées à répon­dre aux besoins des clubs et organ­isa­teurs. Inter­rogé par Sport Straté­gies, Pierre-Hen­ri Debal­lon explique les atouts de sa boîte à out­ils 2.0.

Pouvez-vous présenter Weezevent ?

À l’origine, nous avons lancé la société en 2009 pour répon­dre aux carences des solu­tions bil­let­terie qui ne nous sem­blaient plus adap­tées aux deman­des du marché. En effet, les dis­posi­tifs présents man­quaient de fonc­tion­nal­ités impor­tantes, comme la créa­tion de sa pro­pre bil­let­terie ou l’appropriation de sa base de don­nées. Ce faisant, nous avons donc investi l’industrie du spec­ta­cle, puis celle du sport, pour être aujourd’hui présents dans 5 pays. Le cat­a­logue de nos ser­vices s’est, lui aus­si, étof­fé puisqu’en plus de la bil­let­terie notre activ­ité s’articule sur le cash­less et la représen­ta­tion en 3D de toutes les enceintes grand pub­lic, ren­due pos­si­ble lorsque nous avons acquis la société Paci­fa. À ce jour, le sport représente 20% de notre chiffre d’affaires, mais cette part devrait croître dans les années à venir. Pour vous don­ner une idée, nous assurons la bil­let­terie de nom­breux clubs de pre­mière divi­sion de hand­ball, bas­ket et vol­ley, de quelques clubs de Ligue 2 et Nation­al en foot­ball.

Qu’apportez-vous à ces clubs ?

La bil­let­terie est un éter­nel enjeu, pour­tant elle se retrou­ve bien sou­vent mal exploitée. En effet, les clubs ont ten­dance à en souf­frir et con­sid­èrent cette ges­tion comme une tâche et non un levi­er. En com­para­i­son avec les droits TV, les recettes de bil­let­terie sont une toute petite part de revenus. À titre d’information, ils ont représen­té 9,2% des revenus des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 entre 2012 et 2017. Cela explique sou­vent pourquoi les clubs y accor­dent peu d’importance. En général, leur seul but est d’écouler les bil­lets, alors qu’une bonne ges­tion de cette activ­ité pour­rait être un levi­er pour créer des com­mu­nautés et qual­i­fi­er leur pub­lic. Toute notre stratégie est juste­ment de leur fournir une solu­tion tout-en-un, qui leur per­me­t­tra d’optimiser leur bil­let­terie, en min­imisant ses coûts de ges­tion. Pour ce faire, plutôt que de répon­dre pré­cisé­ment au cahi­er des charges des clubs, nous leur offrons une base de fonc­tion­nal­ités génériques, util­isées par plus de 15 000 struc­tures et dans laque­lle chaque écurie peut piocher en fonc­tion de ses besoins. Naturelle­ment, nous les com­pagnons en adap­tant si néces­saire les paramètres d’une fonc­tion­nal­ité, mais nous refu­sons de créer une fonc­tion spé­ci­fique­ment pour un client. Cela per­met au club de s’appuyer sur une solu­tion bien rodée qui a déjà fait ses preuves. Par ailleurs, nous avons inté­gré des out­ils CRM à la bil­let­terie, ce qui représente une vraie plus-val­ue pour les clubs. Grâce à ces instru­ments de suivi, les clubs sont notam­ment en mesure de qual­i­fi­er leur pub­lic à tous les points de con­tact, ce qui leur per­met par la suite de définir plus pré­cisé­ment leur stratégie mar­ket­ing et les objec­tifs qui en découlent.

Pourquoi ne pas faire du « sur-mesure » ?

Pour s’adjuger la bil­let­terie d’un club, il faut sys­té­ma­tique­ment répon­dre à un cahi­er des charges très exigeant, qui peut vite devenir un exer­ci­ce de frus­tra­tion, car aucun acteur ne sera en mesure d’assurer cor­recte­ment l’ensemble des presta­tions demandées. Il faut par­fois être moins ambitieux et, surtout, adapter son besoin et ses prob­lé­ma­tiques mar­ket­ing en fonc­tion de l’outil, et non l’in­verse. Très sou­vent, les clients atten­dent des fonc­tions dont ils n’auront même pas l’utilité. Par exem­ple, chez de nom­breux clubs, la ten­dance est au paiement en trois fois sans frais. L’idée n’est pas absurde, sauf que per­son­ne n’achète un bil­let de 30 euros de la sorte. En fait, il faut être prag­ma­tique, c’est pourquoi nous encour­a­geons les clubs à définir les con­tours de leurs objec­tifs et besoins expéri­en­tiels con­som­ma­teurs en fonc­tion de l’outil. À ce sujet, le compte client est devenu un cas d’école, que nous ten­tons de décon­stru­ire. De nom­breux clubs l’exigent en pré­tex­tant qu’il per­met, entres autres, au con­som­ma­teur de retrou­ver son bil­let, alors qu’il n’y a rien de moins freinant comme par­cours client. Une sim­ple adresse mail lors de l’achat suf­fit !

Votre solution s’adresse-t-elle à tous les acteurs ?

Dans l’absolu, oui. La preuve : nous assurons notam­ment la bil­let­terie du Grand Prix du Castel­let depuis deux ans. Sur cet événe­ment ponctuel, nous appor­tons l’ensemble de notre savoir-faire. Ain­si, notre exper­tise nous per­met d’associer chaque bil­let à un place­ment numéroté, avec la représen­ta­tion en 3D des gradins. Aus­si, nous garan­tis­sons un suivi tout au long de la com­péti­tion, grâce à nos solu­tions CRM. En dehors de cette man­i­fes­ta­tion, nous accom­pa­gnons égale­ment la Red Bull Race Cannes, la Paris Games Week et bien d’autres évène­ments hors fédéra­tion, comme la Col­orun, par exem­ple.

Comment vous distinguez-vous de la concurrence qui fait rage sur ce créneau ?

Déjà, en évi­tant de con­cevoir des fonc­tions uniques qui ne seraient pro­pres qu’à un seul client. Quelques sociétés adoptent cette logique, en con­stru­isant des back-office de à A à Z. Cela ne nous sem­ble pas per­ti­nent et n’apporte, selon nous, que con­fu­sion et inef­fi­cac­ité pour le Club. Par ailleurs, l’une de nos par­tic­u­lar­ités est de garan­tir à nos clients la pro­priété de la base de don­nées. Ce n’est pas le cas dans les réseaux de dis­tri­b­u­tion. Par exem­ple, lorsqu’un con­som­ma­teur achète une place dans un réseau de dis­tri­b­u­tion chez France Bil­let, il devient leur client, et non celui du club. En con­séquence, le dis­trib­u­teur peut ensuite devenir intrusif et en prof­iter pour lui envoy­er toutes sortes de pub­lic­ités. C’est un axe vrai­ment dif­féren­ciant, qui est aujourd’hui le socle de con­fi­ance de Weezevent.


Organ­isez votre événe­ment sportif sim­ple­ment avec Weezevent en cli­quant sur le bou­ton ci-dessous :

En savoir plus

Partager cet article