<meet the team> Nicolas, Chargé de projet saisonnier

<meet the team> Nicolas, Chargé de projet saisonnier

Weezevent pro­pose aux organ­isa­teurs d’événements, de toute taille et secteur, un accom­pa­g­ne­ment dans le déploiement de nos technologies.
Pen­dant la haute sai­son événe­men­tielle (de juin à sep­tem­bre), nous faisons appel à des free­lances, CDD et sta­giaires pour garan­tir un accom­pa­g­ne­ment de qual­ité pour tous les organisateurs.
Vous souhaitez nous rejoin­dre pour la sai­son ? Pos­tulez à nos offres !

Pour en appren­dre plus sur les mis­sions d’un Chargé de pro­jet saison­nier chez Weezevent, nous avons ren­con­tré Nico­las, avec qui nous col­laborons depuis 2018.

Comment as-tu connu Weezevent et pourquoi as-tu décidé de nous rejoindre en tant que saisonnier ?

J’ai con­nu Weezevent lors de l’édition 2018 du fes­ti­val Les Vieilles Char­rues. Un ami, qui tra­vail­lait alors chez Weezevent, a sol­lic­ité son réseau événe­men­tiel pour répon­dre au besoin humain le plus impor­tant de l’année. Pour cou­vrir la presta­tion, plus de 40 col­lab­o­ra­teurs et ren­forts externes ont été déployés sur l’événement.

Cette pre­mière expéri­ence à été très intense et enrichissante, compte tenu de la nature et la taille de l’événement. J’ai souhaité pour­suiv­re l’ex­péri­ence en Free­lance, car ce statut flex­i­ble me per­me­t­tait de pou­voir répon­dre aux besoins ponctuels de Weezevent, tout en con­tin­u­ant mes études.

Quelles sont tes missions pour Weezevent ?

Je suis sol­lic­ité pour accom­pa­g­n­er un chargé de pro­jet dans la pré­pa­ra­tion, l’organisation et la main­te­nance d’un événe­ment lors de l’exploitation.
Mes mis­sions sont var­iées, et ont évolué à mesure que ma con­nais­sance de la solu­tion et que mes com­pé­tences sur le ter­rain se sont développées.

Con­crète­ment, j’assure la ges­tion du matériel (déploiement, suivi et entre­tien), je forme les dif­férentes équipes de l’organisation à l’utilisation du matériel (les respon­s­ables du staff, les bénév­oles, la sécu­rité…). Je veille au bon déroule­ment du scé­nario prévu par le chef de pro­jet sur les lieux clés de l’événement (con­trôle d’accès, point de recharge­ment, bil­let­terie..) et, si néces­saire, j’interviens pour assis­ter les util­isa­teurs de la solution.

Quand on rejoint Weezevent en tant que saison­nier, nos pre­mières mis­sions sont sim­ples. Par la suite, si tout se passe bien et que cela nous intéresse, il est pos­si­ble de pren­dre en respon­s­abil­ité et de gér­er en indépen­dance cer­taines exploita­tions. C’est notam­ment mon cas, puisqu’aujourd’hui je suis sys­té­ma­tique­ment con­tac­té par Weezevent pour accom­pa­g­n­er des événe­ments, en équipe ou en autonomie.

Peux-tu évoquer une expérience marquante vécue chez Weezevent ?

J’en ai vécu énor­mé­ment avec Weezevent, et je peux dire que l’expérience au glob­al a mar­qué ma vie.

Lors d’événements, c’est sou­vent la réso­lu­tion de prob­lé­ma­tiques en direct qui donne lieu à des expéri­ences mar­quantes. Sou­vent, plus un événe­ment attend de par­tic­i­pants, plus notre expéri­ence est intense.

Je me sou­viens de ma presta­tion sur le fes­ti­val Sak­i­fo, sur l’île de la Réu­nion, qui accueille 14 000 par­tic­i­pants. En charge de l’acheminement du matériel et de la presta­tion sur place, cette presta­tion a été très forte émotionnellement.

Quel que soit l’événement, pren­dre un moment pour le regarder “de haut”, et se dire que l’on a mis notre pierre à l’édifice de ce joyeux rassem­ble­ment, ça rend fier ! Je sais que tous ceux qui tra­vail­lent pour Weezevent, internes comme externes, parta­gent cette émotion.

Selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être saisonnier chez Weezevent ?

Pour réus­sir sa mis­sion, il est très impor­tant d’être prévoy­ant. Il faut penser à ce qui va se pass­er, ce qui peut se pass­er, et ce qui ne doit pas se pass­er. L’anticipation est clé pour réus­sir, et le hasard n’a pas sa place dans nos prestations.
Chaque événe­ment est unique, et pour cela il faut égale­ment savoir s’adapter, être alerte et polyvalent.

Il est impor­tant d’avoir une bonne rela­tion client. Avoir fait de la vente ou du con­seil est un vrai plus. En tant que saison­nier, nous sommes au con­tact de beau­coup d’interlocuteurs (col­lab­o­ra­teurs Weezevent, organ­isa­teurs d’événements, par­tic­i­pants, bénév­oles, prestataires…), savoir adapter son dis­cours est indispensable.

Con­cer­nant les hard­skills, aucun préreq­uis tech­nique n’est néces­saire. Si ce n’est d’être à l’aise avec la tech­nolo­gie, car nous devons manip­uler plusieurs sup­ports (Mac, Android, NFC…). Pas besoin donc d’être technophile, mais sim­ple­ment prêt à apprendre.

Comment décrirais-tu la mission de saisonnier chez Weezevent à un inconnu ?

C’est une expéri­ence intense, excep­tion­nelle et enrichissante sur tous les plans (pro­fes­sion­nel et personnel).
Le pic saison­nier chez Weezevent est de Juin à Sep­tem­bre. Pen­dant cette péri­ode, vous allez être amenés à tra­vailler sur un grand nom­bre d’événements, et avoir un rôle dans les couliss­es. Vous allez vivre des moments inou­bli­ables, con­sti­tués de joies, de stress, d’excitation, de fatigue et de fierté.


Le por­trait de Nico­las vos a inspiré et vous souhaitez rejoin­dre l’aven­ture Weezevent ? Envoyez-nous votre candidature !

Je pos­tule

Articles Recommandés

Vous êtes désormais abonné.e à nos newsletters !