Index 2020 de l’égalité professionnelle femmes-hommes : Weezevent obtient une note de 89/100

Weezevent a obtenu une note glob­ale de 89/100 à l’index de l’égalité femmes-hommes 2020, une dis­po­si­tion intro­duite par la loi « pour la lib­erté de choisir son avenir pro­fes­sion­nel » du 5 sep­tem­bre 2018*.

Weezevent est con­va­in­cue que la mix­ité et l’égalité pro­fes­sion­nelle entre les femmes et les hommes sont des fac­teurs essen­tiels de pro­grès social et de per­for­mance durable. Et si cela passe d’abord par une égal­ité de rémunéra­tion, d’autres enjeux tout aus­si forts sont portés par Weezevent : mix­ité des métiers, des postes-clés et de l’encadrement, équili­bre des temps de vie, évo­lu­tion des men­tal­ités, avec la lutte con­tre les stéréo­types de genre, con­tre les agisse­ments sex­istes, les dis­crim­i­na­tions et les violences.

Le score de Weezevent en détails

Le résul­tat de Weezevent pour l’an­née 2020 dépasse large­ment les 75 points sur 100 (min­i­mum légal) et atteint 89 points sur 100. Weezevent est fière de ce résul­tat obtenu dès la pre­mière année de calcul :

Critères
Score obtenu
Score max­i­mum
Ecart de rémunéra­tion (en %)
36 points
40 points
Ecarts d’aug­men­ta­tions indi­vidu­elles (en pts de % ou en nom­bre équiv­a­lent de salariés)
35 points
35 points
Pour­cent­age de salariés aug­men­tés au retour d’un con­gé mater­nité (en %)
INCALCULABLE
15 points
Nom­bre de salariés du sexe sous-représen­té par­mi les 10 plus hautes rémunérations
5 points
10 points
Total des indi­ca­teurs calculables
76 points
85 points
Total sur 100
89 points
100 points

Méthodologie de calcul

Le score de l’in­dex est cal­culé au titre de l’an­née civile 2020, sur un total de 100 points, en prenant en compte les critères suivants :

  • Écart de rémunéra­tion femmes-hommes ;
  • Écart de taux d’aug­men­ta­tions individuelles ;
  • Nom­bre de salariées aug­men­tées à leur retour de con­gé de maternité ;
  • Par­ité par­mi les 10 plus hautes rémunérations.

Si la note obtenue est inférieure à 75 points, des mesures cor­rec­tives et le cas échéant, des mesures de rat­tra­page salar­i­al doivent être mis­es en place. Celles-ci doivent per­me­t­tre d’atteindre l’objectif d’égalité salar­i­ale entre les femmes et les hommes avec un niveau de résul­tat de 75 points min­i­mum au bout de 3 ans.

 

*Depuis le 1er mars 2020, les entre­pris­es français­es de plus de 50 salariés sont tenues de pub­li­er un index, basé sur 5 critères, qui per­met de mesur­er leurs efforts en matière d’é­gal­ité pro­fes­sion­nelle entre les femmes et les hommes. Cette oblig­a­tion entre dans le cadre de la loi Avenir du 5 sep­tem­bre 2018 qui vise à terme la sup­pres­sion des écarts de rémunéra­tion entre les femmes et les hommes.