Le Cashless, kézako ?

Le Cashless, kézako ?

Le terme “cashless” est un mot valise qui, traduit de l’anglais, veut litté­ra­lement dire “sans espèces”. Mais c’est un concept bien plus large en réalité !

Vous l’ignorez peut-être mais le cashless ne date pas d’hier. A la fin des années 50, le Club Med lançait son propre système de paiement, le “collier-bar”. Composé de boules de couleurs diffé­rentes (corres­pondant à diffé­rentes valeurs), ce collier permettait de payer dans les points de vente de ses villages vacances.
L’objectif ? Rendre plus facile et plus ludique le paiement, tout en réduisant la circu­lation des espèces dans ses complexes hôteliers. Les vacan­ciers pouvaient alors régler leurs achats, même s’ils étaient en train de se baigner et surtout sans avoir à sortir leur porte­feuille. Un concept pratique, et amusant à la fois !

 

UNE SOLUTION DE PAIEMENT DÉMATÉRIALISÉ

Nous pouvons distinguer trois types de dispo­sitifs en lien avec le cashless : La mise en place de terminaux de paiement électro­niques (TPE) : Les cartes bancaires tradi­tion­nelles et sans contact sont effec­ti­vement des moyens de payer sans espèces, et sont maintenant acceptées sur la majorité des événe­ments. Il est maintenant possible de régler avec son smart­phone, via ApplePay ou Google Wallet, sur ce type de terminal. Selon cette définition le cashless est partout !

La mise en place d’une monnaie privative : Très à la mode à la fin des années 2000, les tokens ou tickets boisson ont permis d’apporter une première réponse aux problé­ma­tiques liées au comptage des espèces et à la sécuri­sation des flux d’argent.

La mise en place d’une monnaie privative, via du paiement NFC : Relati­vement proche des tokens dans son fonction­nement pour le public (banques d’échange), la mise en place du NFC apporte surtout la notion de dématé­ria­li­sation de la monnaie interne et permet de multiples usages online (suivi des consom­ma­tions en temps réel, rechar­ge­ments en ligne).

 

BIEN PLUS QU’UNE MONNAIE DÉMATÉRIALISÉE

Mettre en place le cashless sur un événement, c’est bien plus que créer une monnaie et installer un moyen de paiement ludique.De part sa dimension techno­lo­gique, le dispo­sitif cashless NFC est aussi un prétexte à l’introduction de caisses enregis­treuses sur les points de vente de l’événement. Une vraie révolution ! Avant le cashless, les événe­ments devaient déployer des centaines de caisses avec des espèces (souvent en bois ou dans des boîtes en plastique) et des dizaines de TPE. Le ramassage des espèces était opéré par des “convoyeurs” pour limiter les risques de vols… Sans compter qu’en plus des risques en matière de sécurité, cette gestion de l’argent était très imprécise et ne permettait pas de suivre correc­tement les ventes.

Mal nommé, le cashless est davantage le début d’un écosystème digital qu’un simple système de paiement. Car, voir le cashless uniquement sous le prisme du paiement dématé­rialisé est aujourd’hui bien réducteur au regard des nombreux usages qu’offre la techno­logie NFC.

A la manière du collier Club Med, le cashless est aussi un dispo­sitif de commu­ni­cation. La création d’une monnaie privative permet de renforcer le sentiment d’appartenance du public et créer de nouveaux temps de commu­ni­cation.

Nous vous parlerons dans un prochain article des facteurs d’un déploiement réussi !

Pour aller plus loin et tout savoir du cashless, téléchargez gratui­tement notre livre blanc ici

Partager cet article