Organiser un atelier pour enfants : 5 choses à savoir

Organiser un atelier pour enfants : 5 choses à savoir

À l’école, à la maison, en centre de loisirs ou de vacances, les enfants ont toujours besoin d’activités de décou­verte. Organiser un atelier pour enfants est un bon moyen de les faire s’amuser et apprendre tout en utilisant leur énergie débor­dante. En appli­quant ces 5 astuces, accom­pagnez-les et faites-leur passer un moment qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

Sommaire

  1. Choisir un thème
  2. Respecter la loi
  3. Commu­niquer straté­gi­quement
  4. Faciliter les inscrip­tions
  5. Engager les bons anima­teurs

1. Choisir un thème

Après avoir défini la tranche d’âge des enfants parti­cipant à l’atelier et leur nombre, choisir un thème est une étape cruciale. Il en existe une infinité, des plus classiques aux plus originaux, corres­pondant aux catégories suivantes : activité nature, loisirs créatifs, arts plastiques, musique, théâtre. Si possible, demandez aux enfants ou à leurs parents les activités qu’ils déjà réalisées durant les quelques mois précé­dents l’atelier. Ensuite, à vous de voir si vous voulez vous en démarquer pour que les enfants découvrent de nouvelles choses, ou si vous préférez leur faire plaisir avec un thème qu’ils adorent. Si la deuxième option est retenue, imaginez un atelier qui leur ferait explorer le thème sous d’autres angles.

2. Respecter la loi

Obligation de moyens

Lorsque vous organisez un atelier pour des enfants mineurs, vous êtes évidemment respon­sables de leur sécurité, et d’autant plus aux yeux de la loi. Celle-ci vous oblige à faire le néces­saire pour garantir la sécurité des enfants. Votre respon­sa­bilité contrac­tuelle civile est engagée en cas de non respect de cette obligation.

Obligation de surveillance

À partir du moment où les enfants franchissent le pas de vos locaux, vous êtes dans l’obligation de les surveiller constamment avec la plus grande attention. Cette obligation n’est plus valable lorsque les enfants sortent de vos locaux. Lorsqu’il s’agit d’adolescents, plus mature et plus autonomes, un certain degré de liberté peut être accordé. Cependant, il est important d’être vigilant et de les respon­sa­bi­liser. En cas d’incident, c’est bel et bien bien l’organisme associatif, public, ou privé, qui est respon­sable.

Conformité des locaux et des équipements

Des normes s’imposent aux établis­se­ments recevant du public (ERP). Soyez donc attentifs à l’hygiène, à l’accessibilité et à la sécurité des diffé­rents lieux dans lesquels vous organisez des événe­ments.

Assurance

Tous les risques cités plus haut peuvent être couverts par des assurances dédiées. Faites des compa­ratifs et couvrez-vous sur les risques les plus liés à votre type d’activité.

3. Communiquer stratégiquement

Nul besoin d’être un génie de la commu­ni­cation pour attirer un maximum de parti­ci­pants à vos ateliers. Commu­niquez simplement à des endroits straté­giques : écoles, petits commerces, super­marchés, etc. Distribuez-leur un petit stock de flyers ou demandez-leur la permission de placarder quelques affiches mettant en avant vos ateliers.

Les journaux locaux, les mairies et les groupes Facebook locaux doivent aussi être ciblés. Ne vous lancez pas tête baissée en essayant d’être visible partout, mais réflé­chissez plutôt à l’efficacité de vos actions. Un message vu par peu de personnes — mais qui sont suscep­tibles d’être intéressées, vaut toujours beaucoup plus qu’un message vu par des milliers de personnes pas intéressées du tout.

Il est également important que chaque support de commu­ni­cation mentionne bien les coordonnées pour vous contacter. Les parents des enfants qui parti­ci­peront à vos ateliers auront d’abord besoin d’être rassurés. Gardez en tête qu’ils vous confient l’entière respon­sa­bilité de ce qui est le plus important à leurs yeux.

4. Faciliter les inscriptions

Facilitez les inscrip­tions à distance ! Les parents, avec leurs emplois du temps surchargés, n’auront pas forcément la possi­bilité de se déplacer pour inscrire leurs enfants à vos ateliers aux moments auquel vous êtes dispo­nibles. Facilitez-leur la vie en proposant des inscrip­tions en ligne grâce à un outil spécialisé.

Dans votre formu­laire d’inscription person­nalisé, vous pourrez demander des infor­ma­tions essen­tielles comme le prénom et le nom de l’enfant, son âge, la personne à contacter si besoin, ses allergies, etc. Vous vous constituez ainsi une un ensemble d’informations qui vous aident à préparer au mieux vos ateliers.

En quelques clics, vous pouvez aussi programmer des séances en fonction des jours et des horaires de vos ateliers. Les parents y inscrivent leurs enfants, paient le montant dû si l’atelier est payant, et le tour est joué ! Vous avez toutes les cartes en main pour organiser et planifier des ateliers pour enfants les doigts dans le nez.

5. Engager les bons animateurs

Encadrer et animer des ateliers pour enfants requiert des compé­tences bien parti­cu­lières. Selon leur âge, il faut adapter le nombre d’animateurs présents. Que ceux-ci soient bénévoles, membres d’une association ou profes­sionnels, prenez soin de vérifier leurs compé­tences avant de les engager.

Un entretien, une mise en situation et une prise de contact avec un ancien employeur sont le minimum à respecter pour être sûr de faire le bon choix. Vous devez être certains que les enfants vont pouvoir s’amuser et apprendre dans les meilleures condi­tions possibles. Si c’est le cas, ils auront envie de revenir et en parleront à leurs amis. Il en va de même pour les parents. C’est en quelque sorte un double bouche-à-oreille qui s’offre à vous.

Vous vous sentez fin prêts à lancer votre atelier ? Ils sont déjà planifiés mais il vous manque un outil d’inscription tout-en-un simple d’utilisation ? Découvrez toutes les fonction­na­lités de Weezevent en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Organiser une exposition

Partager cet article

Comment animer un atelier ou un workshop ?

Vous avez décidé — ou on vous a demandé — d’organiser des ateliers ou des workshops ? C’est une bonne idée pour partager un savoir ou des compétences au sein d’une entreprise, un club ou une association. De plus, cette transmission de connaissances ne nécessite pas forcément de réinventer la roue.

Lire l'article