Les 7 conseils incontournables pour organiser un battle réussi

Les 7 conseils incontournables pour organiser un battle réussi

Le battle rassemble des danseurs ou rappeurs qui souhaitent exprimer leur talent en se confrontant aux autres pour jauger leur niveau artistique et asseoir leur réputation. Ce format met en avant certains fondements du Hip Hop : le dépassement de soi et la rivalité saine entre pairs. Il est rapidement devenu très populaire et s’adapte à toutes les tailles — tel que le Juste Debout à Bercy ou n’importe quel événement de quartier organisé par une MJC ou une association culturelle de proximité — et à tous les publics — professionnels comme néophytes. Et pour cause, l’organisation d’un battle est à la portée de tous. Voici 7 conseils incontournables pour réussir l’organisation de votre battle.

Sommaire

  1. Structurer votre organisation
  2. Miser sur des disciplines phares
  3. Trouver votre speaker ou MC
  4. Sélectionner un jury attractif et pertinent
  5. Choisir un outil de billetterie
  6. Communiquer régulièrement pour attirer du public
  7. Booker un DJ de battle

1. Structurer votre organisation

L’organisation d’une telle manifestation nécessite une première étape bien en amont de la préparation : la structuration.  Le modèle le plus simple à régir est celui de l’association loi 1901. Vous pouvez cocher toutes les cases de l’organisation d’un battle grâce à ce statut, mais il demeure un point important : l’association est à but non lucratif. Ce qui ne signifie pas que vous ne pouvez pas faire de bénéfices en organisant une manifestation, mais que vous ne pourrez pas vous rémunérer en tant qu’organisateur si vous êtes le président, trésorier, ou membre de cette association. Néanmoins, avec ce statut associatif, vous serez en mesure de déclarer vos événements auprès de la municipalité, de facturer vos intervenants — fournisseurs, speaker, juges —  et d’assurer la gestion de votre billetterie.

2. Miser sur des disciplines phares

La plupart des battles sont associés à une discipline. Le Juste Debout évoqué précédemment est un événement pour danseurs. Le End Of The Weak est un battle de rappeurs. À Paris, le label Ready Or Not a misé sur un battle interdisciplinaire qui réunit entre quatre murs les disciplines phares que sont le rap, la danse, le djing et le graffiti. En reprenant l’esprit DIY, ils ont catalysé l’essence même du Hip Hop tel qu’il s’exprimait outre Atlantique à la naissance du mouvement avec les block-parties.

3. Trouver votre speaker ou MC

Impossible d’organiser un battle sans speaker. Il est le chef d’orchestre de votre événement. Il connaît les participants, joue d’une verve hors du commun pour donner le bon rythme au battle, tout en parvenant à captiver le public qui s’est déplacé pour votre manifestation.

Son rôle est essentiel, si votre événement manque de rythme, votre public en perd le fil et se désintéresse de la compétition. Sa fonction est également de galvaniser les artistes venus conquérir le titre de vainqueur de votre édition. Il est souvent oublié ou négligé alors qu’il est pourtant le MC — “Maître de Cérémonie” —, maillon indispensable de votre battle.

4. Sélectionner un jury attractif et pertinent

Que ce soit en danse, rap — aussi appelé cypher —, djing, beatmaking ou graffiti, le battle pousse les rappeurs, b‑boys et artistes à donner le meilleur d’eux-mêmes afin d’être désignés vainqueurs par un jury. Celui-ci est généralement composé de 3 à 5 personnes choisies pour leur expérience ou leur réputation afin de trancher et élire le champion du battle.

La mission du jury étant de départager les candidats, il peut être un point bloquant dans l’organisation de votre manifestation. Un organisateur qui manque de réseau ou de connaissances ayant la légitimité d’endosser ce rôle, il est pris au dépourvu et ne sait pas vers qui se tourner. Parlez-en un maximum autour de vous ou faites appel à des intermédiaires qui sauront vous conseiller et vous orienter. Ces intermédiaires peuvent prendre diverses formes : managers d’artistes, labels indépendants, ou encore agences spécialisées telles que Hip Hop Community.

5. Choisir un outil de billetterie

Plusieurs services s’offrent à vous pour la gestion de la billetterie. La plus ancienne méthode reste la caisse et les carnets à souche, mais des moyens modernes n’impliquent pas forcément un coût supérieur. Weezevent propose par exemple des services clés en main pour vous faciliter la gestion via une billetterie en ligne.

Ce système offre des avantages non négligeables pour la préparation de votre battle. En fonction du nombre de ventes ou inscriptions effectuées à un instant T, vous pouvez anticiper votre fréquentation en amont afin d’ajuster vos campagnes de communication et vos différents budgets — restauration sur place, sécurité, etc. Dans le même temps, cela permet également de récupérer des données extrêmement importantes pour vos futures campagnes de communication. Qui vient à vos événements ? Comment les recontacter ? Un événement réussi est un événement reconduit. En cas de succès sur un projet, donnez-vous le maximum de chances de réitérer l’opération le plus facilement possible.

6. Communiquer régulièrement pour attirer du public

Bien que cela paraisse évident, il n’y aura pas de show si votre public n’est pas au rendez-vous. C’est la présence d’un public curieux, motivé et encourageant qui va permettre aux artistes de performer au top de leur art. Le public est toujours de nature timide au début d’un battle, c’est là que le rôle du speaker est essentiel. Il le rassure, lui demande de s’approcher, de faire du bruit comme le ferait un chauffeur de salle.

Une communication réussie apportera à votre événement un public, de la notoriété et de la visibilité. Cette communication peut être effectuée de différentes façons. Nous vous préconisons de faire à la fois du print, et de diffuser vos visuels sur les réseaux sociaux le plus efficacement possible en optimisant vos posts et en étant original sur vos moyens de communiquer. En communication, la clé est la régularité.

7. Booker un DJ de battle

Maintenant que vous avez un speaker, des participants, un jury et un public, il vous faut un maestro aux platines. Le DJ va créer une ambiance et un bon DJ vous donnera le ton juste. Sans la musique, le battle n’a pas lieu, et l’ambiance n’est pas imaginable. Les tarifs de prestation des DJ’s sont variables mais il vous faudra allouer une certaine somme si vous voulez vous octroyer les services d’un DJ plus ou moins reconnu. Attention, un excellent DJ de soirées ou d’événements privés peut être un bien piètre DJ pour battles. C’est un exercice complètement différent qui mérite d’avoir un minimum d’expérience pour être maîtrisé.

Vous avez toutes les clés en main pour organiser un battle réussi. Pensez aussi que votre manifestation peut également faire l’objet de subvention, renseignez-vous au maximum sur les aides qui pourraient vous être allouées. Soyez ambitieux dans votre démarche et surtout pensez votre événement de manière appliquée pour en faire une grande réussite. Découvrez tous les outils de Weezevent pour organiser un battle réussi :

Organiser un événement

Partager cet article