Les grandes tendances de l’événementiel des 10 dernières années

Les grandes tendances de l’événementiel des 10 dernières années

En 10 ans, on a eu l’occasion de voir des cen­taines de mil­liers d’événements ! On en croise par­fois des inat­ten­dus et avec le temps on observe des ten­dances que ce soit dans les thé­ma­tiques abor­dées ou les for­mats d’événements.

On a tous aper­çu l’explosion des évé­ne­ments spor­tifs, le déve­lop­pe­ment des ate­liers, des sémi­naires ou des conven­tions de jeux en ligne. Voi­ci quelques grandes ten­dances des dix der­nières années.

 

LES ATELIERS BIEN-ÊTRE ??‍?

Dans cette caté­go­rie nous pre­nons en compte tous les types d’ateliers comme cui­sine, sport, DIY, … Rares sont ceux qui sont pas­sés à côté de l’effervescence du bien-être au tra­vail, du home-made, de l’attention por­tée à ce que l’on mange, ce que l’on achète, … cela n’a pas non plus échap­pé à l’événementiel !Les évé­ne­ments bien-être sont en pleine explo­sion (cours de yoga, sophro­lo­gie, faire son propre savon, apprendre à tri­co­ter, etc.). Aujourd’hui beau­coup d’événements et ate­liers se spé­cia­lisent sur le “bien-être” ou au moins “par­ti­ci­pant au bien-être” comme la relaxa­tion, les ate­liers DIY (Do It Your­self), les ate­liers de cui­sine, de décou­verte d’artisanat etc.

 

LES MANIFESTATIONS SPORTIVES ?

The Color Run, La Pari­sienne, Mud Day, Famil­lath­lon, 20km de Paris : tant d’événements spor­tifs qui ont vu le jour ces 10 der­nières années et qui ont pris de l’importance dans le pay­sage spor­tif des villes.Toujours dans une optique de bien-être, les évé­ne­ments spor­tifs sont deve­nus incon­tour­nables tant ils sont éclec­tiques et ont des thèmes dif­fé­rents. Beau­coup de ceux-ci ont vu le jour pour sou­te­nir une cause (Télé­thon, course contre le SIDA, La Pari­sienne), ou sur un tout autre esprit, des courses déca­lées (Ruée des Fadas, The Color Run, Mud Day). Pour tous les goûts, il est facile d’en trou­ver un nous cor­res­pon­dant et auquel on s’identifie faci­le­ment. Même s’il semble dif­fi­cile de quan­ti­fier la mon­tée en puis­sance de ce phé­no­mène, on observe quand même une explo­sion des évé­ne­ments spor­tifs dans chaque ville, chaque région.

 

LES LAN (LOCAL AREA NETWORK) ?

Les LAN, ou conven­tions & com­pé­ti­tions de jeux vidéo en France, sont en pleine expan­sion. En 2016, on comp­tait 465 asso­cia­tions de jeux vidéo, orga­ni­sant des évé­ne­ments (plus ou moins gros) contre 53 en 2006, soit une aug­men­ta­tion de 777% en 10 ans !
A titre d’exemple, la Gamers Assem­bly, un des plus gros regrou­pe­ments de France, a réuni 21 100 visi­teurs et 2009 joueurs et 57 par­te­naires en 2017.Un phé­no­mène qui ne risque pas de s’éteindre tout de suite avec la mul­ti­pli­ca­tion de com­pé­ti­tion, sta­ri­fi­ca­tion de you­tu­beurs gaming et le suc­cès de salons comme la Paris Games Week ou des évé­ne­ment autour des uni­vers fan­tas­tiques comme le Comic Con.

 

LES FESTIVALS ?‍?

Alors oui, les fes­ti­vals existent depuis bien plus long­temps que le début des années 2000, mais on note un essor de ce type d’événements. En 2015, la SACEM et le CNV recen­saient “1 887 fes­ti­vals dont 76% payants ou par­tiel­le­ment payants, […] soit 30% de la billet­te­rie du spec­tacle vivant dans les musiques actuelles.” A titre de com­pa­rai­son, ils repré­sen­taient “seule­ment” 16% de la billet­te­rie du spec­tacle vivant dans les musiques actuelles en 2012. Ces chiffres ne parlent tou­te­fois que des fes­ti­vals de musiques actuelles, mais il convient aus­si de prendre en compte tous les fes­ti­vals de ciné­ma, de séries, de théâtre, …Il existe une diver­si­té gran­dis­sante de fes­ti­vals, pour tous les sujets et dans tous les for­mats : lieu d’expérimentation de déve­lop­pe­ment durable comme Terres du Son ou Ecaus­sys­tème, dédié aux pas­sion­nés de Jazz dans un cadre tout par­ti­cu­lier comme le Fes­ti­val Jazz à Vienne, ou encore met­tant en avant les jeunes talents dans un domaine comme le fes­ti­val Pre­miers Plans à Angers.

 

LES GALAS ?‍?

Plu­tôt inat­ten­dus, les galas sont pour­tant une des ten­dances depuis 10 ans. En effet, avec la mul­ti­pli­ca­tion du nombre d’écoles de com­merce, d’ingénieurs, de com­mu­ni­ca­tion, les évé­ne­ments ont été mul­ti­pliés. En 2016, on comp­tait 72% d’augmentation en 11 ans ! De ce fait, toutes les écoles orga­nisent des galas (de fin d’année, asso­cia­tifs, de cha­ri­té) et des soi­rées étu­diantes, et font donc par­tie des orga­ni­sa­teurs et uti­li­sa­teurs de billet­te­rie en ligne ou pla­te­forme d’inscription.Très vite, les écoles se sont mises à uti­li­ser les pla­te­formes de billet­te­rie en ligne et invi­ta­tions pour la faci­li­té de sa mise en place, la pos­si­bi­li­té d’avoir un accès pri­vé, de contrô­ler le nombre de par­ti­ci­pants avec cer­ti­tude. D’ailleurs l’histoire Wee­zevent a com­men­cé avec des écoles telles que Poly­tech­nique qui lui a fait confiance dès 2009.

 

LES SALONS ?

Dans la même dyna­mique des fes­ti­vals, les salons se sont net­te­ment déve­lop­pés en France, on comp­ta­bi­lise une hausse de 40% sur les 7 der­nières années des mani­fes­ta­tions types foires, salons pro­fes­sion­nels, grands publics ou mixtes.
Il est aujourd’hui essen­tiel de créer et entre­te­nir son réseaux, pré­sen­ter ses pro­duits ou ser­vices, per­mettre une ren­contre avec ses clients, des pros­pects ou poten­tiels partenaires.De même, beau­coup de salons ont vu le jour sur des thèmes bien spé­ci­fiques qui n’étaient pas sujet à des expo­si­tions aupa­ra­vant et l’apparition des influen­ceurs dans tous les domaines ont favo­ri­sé les salons et donc les ren­contres avec leur public. Il n’y a pas un sujet qui n’a pas son salon !

 

Sources :
CNV – Chiffres de la dif­fu­sion 2012 et 2016
Statista.com
ojs.asso.fr

Partager cet article