Comment faire un bon discours ? 11 conseils et astuces

Comment faire un bon discours ? 11 conseils et astuces

Faire un bon dis­cours est un vrai art qui se tra­vaille et surtout se pré­pare. Qu’il s’agisse d’un dis­cours de mariage, d’un dis­cours poli­tique, d’un dis­cours d’en­tre­prise ou de toute autre occa­sion, il est impor­tant de savoir com­ment faire un bon dis­cours pour capter l’at­ten­tion de l’au­di­ence et trans­met­tre votre mes­sage de manière claire et effi­cace.

Voici quelques con­seils pour réalis­er un dis­cours impac­tant et réus­si en toute sit­u­a­tion.

Som­maire


    1. Connaître son public 

    Avant de com­mencer à rédi­ger votre dis­cours, il est impor­tant de con­naître votre pub­lic. Quel est l’âge moyen de l’au­di­ence ? S’ag­it-il d’un groupe pro­fes­sion­nel ou d’une assem­blée plus décon­trac­tée ? Quels sont les cen­tres d’in­térêt de votre pub­lic ? S’agit-il d’un pub­lic présent pour une con­férence, un salon, une foire ?

    En con­nais­sant votre pub­lic, vous pou­vez adapter votre dis­cours pour qu’il soit plus per­ti­nent et intéres­sant pour eux.

    2. Définir l’objectif du discours

    Les objec­tifs d’un dis­cours vous aideront à définir la ligne rouge à suiv­re tout au long de ce dernier. Que voulez-vous que votre pub­lic reti­enne de votre dis­cours ? Quels sont les mes­sages prin­ci­paux à faire pass­er ? S’ag­it-il d’une présen­ta­tion infor­ma­tive ou souhaitez-vous per­suad­er votre pub­lic de pass­er à l’action sur votre nou­veau pro­duit ou ser­vice ? Fix­ez-vous des objec­tifs par caté­gories (com­mu­ni­ca­tion, com­mer­cial, notoriété…) et éla­borez votre dis­cours en con­séquence.

    3. Structurer son discours 

    Un bon dis­cours doit avoir une struc­ture claire et logique. Vous pou­vez struc­tur­er votre dis­cours en trois par­ties : l’in­tro­duc­tion, le corps du dis­cours et la con­clu­sion (com­prenant le poten­tiel appel à l’action). Il est essen­tiel de com­mencer à écrire dès vos pre­mières idées en tête, c’est sou­vent ces idées spon­tanées qui sont les meilleures pour un dis­cours bien pen­sé et naturel.

    L’in­tro­duc­tion doit capter l’at­ten­tion de votre pub­lic et leur don­ner une idée de ce qui va suiv­re. Le corps du dis­cours doit con­tenir les infor­ma­tions prin­ci­pales que vous souhaitez trans­met­tre, et la con­clu­sion doit résumer les points clés et résumer les mes­sages clés adressés dans votre dis­cours.

    4. Matérialiser ses exemples

    Pour ren­dre votre dis­cours plus intéres­sant et plus mémorable, utilisez des exem­ples con­crets pour illus­tr­er vos points. Les exem­ples con­crets per­me­t­tent à votre pub­lic de visu­alis­er ce que vous voulez dire, ce qui rend votre dis­cours plus clair et plus facile à retenir. Cela peut être des anec­dotes de votre vie per­son­nelle ou pro­fes­sion­nelle, des références à l’actualité etc.

    5. Utiliser des transitions bien pensées

    Tout bon dis­cours est com­posé de tran­si­tions bien faites et cor­recte­ment réal­isées. Les tran­si­tions sont des phras­es ou des mots qui lient les dif­férentes par­ties de votre dis­cours. Les tran­si­tions per­me­t­tent à votre pub­lic de suiv­re le fil directeur de ce dernier et de mieux com­pren­dre la rela­tion entre les dif­férentes par­ties. Chaque tran­si­tion doit être util­isée pour un objec­tif bien pré­cis, comme pour intro­duire un nou­veau sujet, pour pass­er d’un sujet à un autre, pour réca­pit­uler un point ou pour annon­cer la con­clu­sion.

    6. Les éléments de présentation pour faire un bon discours

    Pour ren­dre votre dis­cours plus dynamique et plus cap­ti­vant, utilisez des élé­ments de présen­ta­tion tra­di­tion­nels tels que des graphiques, des vidéos, des images, des slides Pow­er­Point sim­ples et peu chargés, etc. Cela vous aidera à struc­tur­er votre dis­cours et à aider votre pub­lic à suiv­re le fil de votre présen­ta­tion.

    7. Pratiquer régulièrement sans apprendre par cœur

    C’est bien con­nu, le tra­vail est le meilleur ami de l’o­ra­teur et l’en­ne­mi de l’in­spi­ra­tion. Il est impor­tant de plan­i­fi­er, de s’en­traîn­er et, surtout, de répéter votre dis­cours de manière fréquente. Atten­tion cepen­dant à ne pas mémoris­er l’intégralité de ce dernier, cela pour­rait vous jouer de mau­vais tours en cas de trous pen­dant votre parole. De même, cela laisse peu de place à la spon­tanéité, à l’originalité et au côté naturel de la présen­ta­tion.

    Le pub­lic a besoin d’interaction spon­tanée, en lui don­nant l’im­pres­sion que vous impro­visez et non que tout ait été plan­i­fié. La mémori­sa­tion des dif­férentes com­posantes du dis­cours, y com­pris les artic­u­la­tions, ain­si que la capac­ité à les enchaîn­er, néces­site une pra­tique quo­ti­di­enne.

    8. Un langage clair et simple

    Il est impor­tant d’u­tilis­er un lan­gage clair et sim­ple pour que votre pub­lic puisse facile­ment com­pren­dre les mes­sages clés de votre dis­cours. Évitez d’u­tilis­er un jar­gon tech­nique ou des mots com­pliqués, à moins que vous ne par­liez à une audi­ence spé­cial­isée (sujets poli­tiques, sci­en­tifiques, tech­nologiques…). De même, adaptez votre séman­tique à l’âge moyen des per­son­nes dans la salle. Plus votre dis­cours sera en adéqua­tion avec le pro­fil de l’audience, plus votre présen­ta­tion sera à même d’être réussie et écoutée.

    9. Captiver l’attention du public pendant votre discours

    Une fois sur scène, un tout autre tra­vail est à réalis­er pour effectuer un bon dis­cours. En effet, vous allez devoir faire face à des dizaines voire cen­taines de per­son­nes devant vous, dont le regard sera fixé vers vous. Le regard est par ailleurs un élé­ment cru­cial pour tout ora­teur et ce, tout au long d’un dis­cours. Il sus­cite l’in­térêt et établit un lien entre vous et votre audi­toire. Ne fix­ez jamais votre regard sur un point situé au cen­tre de l’e­space, mais plutôt aux abor­ds de la scène. Enfin, essayez de jouer avec votre gestuelle pour con­cern­er davan­tage de per­son­nes dans le pub­lic lorsque vous adresserez des mes­sages forts pen­dant votre dis­cours. C’est un élé­ment par­ti­c­ulière­ment impor­tant pour un dis­cours poli­tique ou un dis­cours com­mer­cial pour pro­mou­voir un pro­duit ou un ser­vice.

    10. Être confiant et enthousiaste 

    La con­fi­ance et l’en­t­hou­si­asme sont des élé­ments clés d’un bon dis­cours. Votre atti­tude générale sera traduite par la réac­tion de votre audi­ence. Si vous abor­dez le début de votre dis­cours avec ent­hou­si­asme, con­fi­ance et sans stress, le pub­lic sera plus enclin à vous écouter et à être intéressé par votre dis­cours. D’où l’importance encore une fois de la pré­pa­ra­tion de celui-ci, et non pas de son appren­tis­sage par cœur.

    11. Réalisez une conclusion marquante

    Enfin, la con­clu­sion de votre dis­cours doit être par­ti­c­ulière­ment mar­quante et doit don­ner une bonne impres­sion finale à votre pub­lic. Résumez vos points clés de manière con­cise et con­cluez sur une note pos­i­tive et inspi­rante. L’auditoire doit avoir un résumé des points clés de votre dis­cours et retrou­ver les mes­sages prin­ci­paux que vous avez adressés tout au long de ce dernier.. Enfin, n’oubliez pas de remerci­er le pub­lic pour sa présence et soyez ouverts à des ques­tions-répons­es.


    Avec Weezevent, facilitez l’or­gan­i­sa­tion de votre dis­cours grâce à nos solu­tions de bil­let­terie en ligne, de con­trôle d’ac­cès et notre out­il CRM, le tout en quelques clics seule­ment.

    En savoir plus

    Articles Recommandés

    Vous êtes désormais abonné.e à nos newsletters !