Comment trouver des financements pour une association ?

Comment trouver des financements pour une association ?

Une asso­ci­a­tion a besoin de finance­ment pour péren­nis­er son activ­ité, d’autant plus lorsqu’elle organ­ise des événe­ments à inter­valles réguliers. Trou­ver des finance­ments devient alors qua­si­ment une activ­ité à temps plein. Vari­er les sources de finance­ment est égale­ment cru­cial afin de ne pas ris­quer de se retrou­ver du jour au lende­main sans tré­sorerie.

Som­maire

  1. Les coti­sa­tions et adhé­sions
  2. Les dons, legs et dona­tions
  3. Le mécé­nat et le par­rainage
  4. Les ban­ques
  5. Le finance­ment par­tic­i­patif
  6. Les événe­ments et activ­ités lucra­tives

1. Les cotisations et adhésions

Les coti­sa­tions et adhé­sions recueil­lis auprès des mem­bres de votre asso­ci­a­tion font par­tie de ses pre­mières ressources de finance­ment. Il est pos­si­ble de les aug­menter au fil des années afin de pou­voir inve­stir dans des pro­jets. Il faut alors veiller à ce que les coti­sants en soient infor­més à l’avance, et qu’ils com­pren­nent bien à quoi va servir leur argent. Organ­is­er une réu­nion d’information ou envoy­er un e‑mail expli­catif vous per­me­t­tra de les impli­quer dans vos pro­jets. Ils seront alors plus à même de cotis­er par envie et non par défaut. Vous pou­vez égale­ment démon­tr­er que vous faites des efforts pour obtenir des finance­ments par d’autres moyens — deman­des de sub­ven­tion, organ­i­sa­tion d’événements, etc. Ain­si, vous leur faites com­pren­dre que votre objec­tif n’est pas de pren­dre leur argent, mais d’améliorer les ser­vices ren­dus par l’association. Un autre point de vig­i­lance con­siste alors à mod­i­fi­er les statuts de l’association et son règle­ment.

Atten­tion, les coti­sa­tions ne sont en aucun cas un fond de réserve de votre tré­sorerie. Elles doivent cor­re­spon­dre à des dépens­es bien pré­cis­es et prévues dans votre bud­get annuel.

2. Les dons, legs et donations

Les dons, legs, et dona­tions, qu’ils soient matériels ou financiers, peu­vent être réal­isés par des par­ti­c­uliers ou bien des entre­pris­es. Générale­ment, ils sont les bien­v­enues pour lancer une asso­ci­a­tion. Les dons et legs arrivent par­fois à des moments imprévis­i­bles, tan­dis que les dona­tions peu­vent être récoltés via une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion et un événe­ment bien pré­cis.

Pour inciter aux dons, com­mu­niquez bien aux poten­tiels dona­teurs que leur action leur fera béné­fici­er d’une réduc­tion d’impôts.

3. Le mécénat et le parrainage

Con­tactez des per­son­nes intéressés par la mis­sion de votre asso­ci­a­tion pour leur deman­der d’en être le mécène ou le par­rain.

Le mécé­nat est très intéres­sant, aus­si bien pour l’association que pour le mécène. C’est ce qu’on appelle une action gag­nant-gag­nant. En effet, vous récoltez de l’argent sans avoir à vers­er de con­trepar­tie ; le mécène béné­fi­cie d’avantages fis­caux et d’une image val­orisante.

Le par­rainage se rap­proche du spon­sor­ing, qui est des­tiné à pro­mou­voir l’image du par­rain. Vous devrez donc lui fournir en échange de la vis­i­bil­ité dans un lieu pré­cis, sur votre site inter­net, ou sur des doc­u­ments offi­ciels.

4. Les banques

Con­traire­ment à ce qu’on peut penser, une asso­ci­a­tion peut deman­der une autori­sa­tion de décou­vert excep­tion­nelle si elle en a besoin pour réguler sa tré­sorerie. Elle peut égale­ment con­tracter un prêt ban­caire ou un crédit-bail mobili­er et immo­bili­er.

5. Le financement participatif

Le finance­ment par­tic­i­patif, sou­vent appelé “crowd­fund­ing”, per­met de tester l’attractivité d’un pro­jet en deman­dant des fonds avant son démar­rage. Si les fonds recueil­lis sont suff­isants, le pro­jet va pou­voir être lancé et vous partez ain­si avec une tré­sorerie plus fournie que si vous par­tiez de zéro.

Pour que la cam­pagne de crowd­fund­ing soit une réus­site, il faut déjà pos­séder un réseau de con­nais­sances assez large, par­mi lesquelles des per­son­nes seront prêtes à par­ticiper rapi­de­ment. L’objectif est alors de créer une réac­tion en chaîne pour con­va­in­cre des per­son­nes hors de votre réseau de la qual­ité de votre pro­jet. Générale­ment, des con­trepar­ties sont offertes aux par­tic­i­pants : good­ies, pre­mières marchan­dis­es pro­duites, etc.

6. Les événements et activités lucratives

Organ­isez des événe­ments et des activ­ités renta­bles, qui vont vous per­me­t­tre de financer les pro­jets de votre asso­ci­a­tion. “Rentable” ou “lucratif” ne veut pas dire que l’argent va dans votre poche. Cela veut dire que vous vendez des pro­duits et que vous récoltez de l’argent, mais celui-ci doit oblig­a­toire­ment être réin­vesti. C’est une exi­gence légal.

Ain­si, vous pou­vez organ­is­er :

  • des ventes de gâteaux ou de good­ies — t‑shirts, gour­des, cas­quettes ;
  • des journées de ser­vices — net­toy­age de voitures, embal­lage de cadeaux de Noël ;
  • des événe­ments en lien avec votre mis­sion…

Les pos­si­bil­ités sont infinies… à vous de trou­ver la bonne solu­tion ! Lais­sez place à votre créa­tiv­ité et soyez tout de même vig­i­lants, car la plu­part de ces activ­ités néces­site d’avoir un min­i­mum de tré­sorerie en amont.

Financez votre asso­ci­a­tion en organ­isant des événe­ments réus­sis ! Décou­vrez tous les avan­tages de nos solu­tions en cli­quant sur le bou­ton ci-dessous :

Organ­is­er un événe­ment

Partager cet article