Rédiger un objet d’e‑mail pertinent et attractif pour votre événement

Rédiger un objet d’e‑mail pertinent et attractif pour votre événement

Il existe un cer­tain nom­bre de canaux de com­mu­ni­ca­tion à votre dis­po­si­tion pour pro­mou­voir vos événe­ments. Pub­lic­ité en ligne, référence­ment, réseaux soci­aux, fly­ers, télé­phone… mais le seul qui est indis­pens­able pour établir des rela­tions de longue durée avec vos par­tic­i­pants est l’e‑mail.

Dès lors que annon­cez votre événe­ment par e‑mail ou que vous envoyez directe­ment des invi­ta­tions par ce canal, vous devez vous assur­er que les des­ti­nataires vont bien les ouvrir. Et pour aug­menter vos chances, l’objet de votre e‑mail doit être bien réfléchi, car la déci­sion du lecteur se fera en quelques sec­on­des, par­mi une dizaine d’autres e‑mails tous plus tra­vail­lés les uns que les autres.

Voici donc quelques con­seils pour capter l’at­ten­tion du lecteur dès le pre­mier regard.

Som­maire

  1. Saisir l’importance de l’objet
  2. Maîtris­er les essen­tiels
  3. Éviter les écueils évi­dents

1. Saisir l’importance de l’objet

L’importance de l’objet

C’est sta­tis­tique­ment prou­vé, 33% des des­ti­nataires déci­dent d’ou­vrir ou non un e‑mail en se bas­ant unique­ment sur son objet.

Habituelle­ment, une per­son­ne lit 700 mots par minute, tan­dis que la longueur d’un d’ob­jet d’e‑mail est seule­ment d’environ 50 car­ac­tères. Cela sig­ni­fie que vous n’avez que 4 sec­on­des pour engager votre lecteur. 4 sec­on­des… pour pro­pos­er une offre attrayante et per­ti­nente.

Tenez compte de votre public

Pour tout pro­jet d’écri­t­ure, il est impor­tant de con­sid­ér­er d’abord le pub­lic. Les objets d’e‑mails d’in­vi­ta­tion aux événe­ments ne font pas excep­tion. Qu’est-ce qui intéresse vos des­ti­nataires ? Que vont-ils com­pren­dre à votre objet ? Va-t-il les touch­er et les inciter à ouvrir l’e‑mail pour le lire ?

Définissez votre ton d’écriture

Un lecteur a tou­jours plus envie d’ouvrir un e‑mail lorsque l’objet est rédigé avec une pat­te orig­i­nale. S’il se dit “encore un e‑mail de pub” en rece­vant votre e‑mail, vous avez per­du.

Si vous choi­sis­sez atten­tive­ment vos mots pour com­pos­er votre objet, vous aug­mentez vos chances de réus­sir.

Pourquoi envoyez-vous cet e‑mail ?

Ce n’est pas le bon moment pour être mys­térieux. Vous devez être clair à 100 % sur votre objec­tif et faire savoir exacte­ment aux clients ce qu’ils vont ouvrir. Tout est dans la pré-ci-sion !

2. Maîtriser les essentiels

Insérez le nom du destinataire

Une per­son­ne est tou­jours flat­tée lorsqu’elle lit son nom quelque part. Cela ne change pas lorsqu’il s’agit d’un e‑mail, même si elle sait bien que ce n’est pas for­cé­ment un humain qui a écrit son prénom let­tre par let­tre sur son clavier.

Attirez avec des verbes d’action

Don­nez envie de cli­quer à vos lecteurs en ajoutant un verbe d’ap­pel à l’ac­tion au début de votre objet.

Faites en sorte que vos destinataires se sentent privilégiés

Deux exem­ples illus­trant cela suff­isent à com­pren­dre ce qui donne envie d’ouvrir l’e‑mail :

  • “Une offre pour vous, par­tic­i­pant fidèle de notre événe­ment”.
  • “Invi­ta­tion pour la soirée privée du 22 mai”

Donnez des chiffres

Les chiffres par­lent, ils per­me­t­tent d’é­val­uer, d’imaginer de futurs béné­fices et de voir la sit­u­a­tion dans son ensem­ble. C’est une bonne pra­tique que d’u­tilis­er des chiffres dans les objets d’e‑mails. Utilisez-les avec parci­monie, et à bon escient !

Testez plusieurs variantes

Vous ne pou­vez pas vous fier à vos pro­pres pré­dic­tions. Une bonne façon de tester des objets d’e‑mail est de choisir deux vari­ables vrai­ment dif­férentes.  Jouez avec tous les élé­ments à votre dis­po­si­tion : valeur, longueur, ton, con­tenu.…

Mon­trez ces deux ver­sions à deux publics de taille sim­i­laire, et analy­sez laque­lle a don­né les meilleurs résul­tats.

3. Éviter les écueils évidents

Pas de fausses promesses…

Per­son­ne n’aime les menteurs. N’es­sayez surtout pas de faire ouvrir un e‑mail à vos des­ti­nataires en util­isant de fauss­es promess­es dans un objet. Les promess­es non tenues ont des con­séquences. Elle font peut-être aug­menter le taux d’ou­ver­ture, mais égale­ment le taux de dés­abon­nement à vos cam­pagnes d’e‑mails. Est-ce vrai­ment l’effet recher­ché ?

… ni trop d’extravagance

Majus­cules, ponc­tu­a­tions, ou jeux de mots doivent être soigneuse­ment dosés. Ils n’apportent bien sou­vent pas grand chose et ressem­blent à pre­mière vue aux e‑mails de spam­ming.

Attention à la longueur

Les objet d’e‑mails sont coupés dans les boîtes de récep­tion lorsqu’ils sont trop longs, en par­ti­c­uli­er sur les smart­phones. Ne dépassez donc pas les 50 car­ac­tères.

Fini les fautes

Les des­ti­nataires ne fer­ont pas con­fi­ance à un événe­ment qui envoie des e‑mails avec des objets con­tenant des fautes d’orthographe ou de gram­maire. Faites-vous relire par au moins deux per­son­nes.

Avant d’en ter­min­er, voici 4 exem­ples d’objets d’e‑mails per­ti­nents et attrac­t­ifs pour des événe­ments :

  • Ate­lier gra­tu­it : 3 straté­gies mar­ket­ing gag­nantes
  • Votre invi­ta­tion à la Fête des voisins de Pigalle
  • Plus que 24h pour s’inscrire à nos cours de yoga
  • Lun­di 23 : ren­con­tre anglo­phone au Jardin des Plantes

En plus des objets d’e‑mails, le ciblage et la seg­men­ta­tion de vos cam­pagnes est indis­pens­able pour leur réus­site. Notre out­il de Mar­ket­ing et CRM, Weez­Tar­get, vous offre cette pos­si­bil­ité. Écrivez-nous en cli­quant sur le bou­ton ci-dessous pour obtenir la ver­sion beta de Weez­Tar­get dès main­tenant :

Nous écrire

Décou­vrez égale­ment toutes les fonc­tion­nal­ités de nos solu­tions de bil­let­terie et inscrip­tion en ligne, de con­trôle d’accès et de cash­less, toutes spé­ciale­ment conçues pour que vous en appre­niez plus sur vos par­tic­i­pants et visiez ain­si la réus­site de vos événe­ments :

Choisir notre CRM événe­men­tiel

Partager cet article