Organiser une dégustation de vin : le témoignage de Trilogie en Côtes de Nuits

Organiser une dégustation de vin : le témoignage de Trilogie en Côtes de Nuits

Les pas­sion­nés de vins aiment se rassem­bler pour déguster les meilleurs crus et échang­er leurs décou­vertes. En tant que pro­duc­teur de vins, organ­is­er un événe­ment tel qu’une dégus­ta­tion est l’occasion de mieux con­naître les pas­sion­nés — ama­teurs ou pro­fes­sion­nels — pour leur faire con­naître de nou­veaux crus. C’est le défi que s’est lancé Trilo­gie en Côtes de Nuits, un événe­ment qui ne rassem­ble que des pro­fes­sion­nels, mais dont tout le monde peut s’inspirer pour lancer sa pro­pre dégus­ta­tion de vin. Cécile, vitic­ul­trice chevron­née, nous dévoile les couliss­es des Trilo­gies en Côtes de Nuits.

Som­maire

  1. Un con­texte his­torique
  2. Une forte dif­féren­ci­a­tion
  3. Des spon­sors impliqués
  4. Une bil­let­terie tout-en-un
  5. Un con­trôle d’accès flu­ide

1. Un contexte historique

Pouvez-vous nous parler de l’histoire de votre événement ? Qu’est-ce qui vous a amené à le créer ?

C’est par­ti de deux événe­ments qu’on a regroupés : Vosne de Mil­lésime et le Cel­li­er de Dionysos. Puis on s’est dit que c’était dom­mage de ne pas faire par­ticiper un troisième acteur : Cham­bolle-Musigny. C’était dom­mage d’être cha­cun de son côté alors qu’on pro­duit tous les mêmes appel­la­tions. On a donc choisi un lieu incon­tourn­able, le Clos de Vougeot, pour organ­is­er notre pre­mier événe­ment com­mun. Ça s’est bien déroulé. L’idée était de faire quelque chose de pro et dynamique. Et puis aupar­a­vant les par­tic­i­pants étaient plutôt des four­nisseurs, des amis… donc on a élar­gi aux pro­fes­sion­nels du monde du vin, notam­ment des impor­ta­teurs étrangers, des cafés/hôtels/restaurants, des cav­istes, des dis­trib­u­teurs, des jour­nal­istes.

2. Une forte différenciation

Quels avantages offrez-vous à vos participants par rapport aux événements concurrents ou similaires ?

Il n’existe tout sim­ple­ment aucun événe­ment qui regroupe sur une journée autant d’appellations Vosne Romanée, Cham­bolle-Musigny, Morey-Saint-Denis et Clos de Vougeot. Cela représente 70 pro­duc­teurs. Petit à petit, l’événement com­mence à être con­nu et à avoir du suc­cès même s’il a eu du mal à s’implanter. Il faut tou­jours com­mu­ni­quer et faire qua­si­ment du porte à porte pour le faire con­naître.

3. Des sponsors impliqués

Vous faites appel à des sponsors pour réduire vos frais. Pouvez-vous nous en dire plus sur leur importance ?

Au sein du bureau de Trilo­gie en Côte de Nuits, on a plusieurs com­mis­sions, dont une pour les spon­sors. Ils nous aident pour la loca­tion du Clos de Vougeot et pour l’organisation de l’événement car c’est rel­a­tive­ment onéreux. Ça fait baiss­er les coûts pour les dif­férents domaines présents. Ce sont des entre­pris­es de la région qui nous spon­sorisent, le BIVB en tête — Bureau Inter­pro­fes­sion­nel des Vins de Bour­gogne.

C’est grâce à eux que l’entrée à l’événement est gra­tu­ite — sur invi­ta­tion unique­ment. Le repas du midi est offert. Les par­tic­i­pants ne paient que leur trans­port.

4. Une billetterie tout-en-un

Vous utilisez Weezevent depuis votre première édition. Pourquoi avez-vous fait ce choix au départ ?

C’est un infor­mati­cien qui m’a par­lé de vous parce qu’on cher­chait à met­tre en place des invi­ta­tions élec­tron­iques avec un sys­tème de réponse facile d’utilisation. On a pris les choses en main et on a trou­vé la solu­tion sim­ple. Le coût nous con­vient et tout fonc­tionne bien. On a pu observ­er ailleurs un autre sys­tème beau­coup moins ludique.

Ce qu’on appré­cie aus­si, ce sont les for­mu­laires per­son­nal­is­ables. On demande tou­jours des ren­seigne­ments com­plets et pré­cis : prénom, nom, e‑mail, pro­fes­sion, société, n° de siret et de TVA, adresse. C’est très pra­tique pour faire le tri par­mi les per­son­nes qu’on souhaite sélec­tion­ner ou non.

5. Un contrôle d’accès fluide

Comment s’organise le contrôle d’accès sur place ?

On utilise vos appareils de scan avec 3 files dif­férentes, et une file pour traiter les ques­tions ou lit­iges. Ça accélère le proces­sus ! Ensuite, les per­son­nes n’ont plus qu’à aller chercher leur badge — qu’on a pu per­son­nalis­er avec les infor­ma­tions du for­mu­laire. Tout le monde arrive entre 9h et 10h du matin, et quand il fait froid dehors c’est mieux d’aller vite… et c’est le cas !

Que ce soit la bil­let­terie ou le con­trôle d’accès, la solu­tion reste sim­ple, per­for­mante, et facile à utilis­er. C’est super, et c’est pour ça qu’on réitère avec vous. Et l’accompagnement de vos équipes est appré­cia­ble.

Merci Cécile, et félicitations pour ce bel événement !

Retrou­vez toutes les infor­ma­tions sur les Trilo­gies en Côtes de Nuits sur leur site inter­net. Pour organ­is­er des événe­ments aus­si réus­sis, décou­vrez tous les avan­tages de Weezevent en cli­quant sur le bou­ton ci-dessous :

Organ­is­er un événe­ment

Partager cet article