<meet the team> Matthieu, CTO

<meet the team> Matthieu, CTO

Weezevent recrute en ce moment de nom­breux pro­fils Tech pour agrandir ses équipes.
Pour en appren­dre plus sur l’équipe Tech, décou­vrez le por­trait de Matthieu, CTO en charge de fournir le meilleur de la tech­nolo­gie aux organ­isa­teurs d’événements.

Dans cet entre­tien, il abor­de ses mis­sions et son rôle en tant que man­ag­er. Apprenez-en plus sur le déploiement du cash­less et la philoso­phie qu’il trans­met à ses équipes.

1. Peux-tu nous présenter ton parcours professionnel jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai com­mencé à m’intéresser à l’informatique très jeune, vers la fin des années 90, aux côtés de mon père. Pen­dant mes études j’étais très act­if dans la vie asso­cia­tive de l’Université de tech­nolo­gie de Com­piègne. Je gérais le ser­vice infor­ma­tique de toutes les asso­ci­a­tions de l’école, et met­tais en place des bil­let­ter­ies pour les événe­ments étu­di­ants.

En 2012, j’ai créé avec 2 amis une solu­tion de paiement pour les besoins des asso­ci­a­tions de l’UTC.
En 2015, Weezevent rachète notre société et nous inté­grons ses effectifs.
Tous les 3, nous formions les “cash­less wiz­ards” et tra­vail­lions d’ar­rache pieds sur le développe­ment du cash­less, alors encore tout nou­veau sur la scène événementielle.
En 6 mois, nous avons con­stru­it le pro­duit Weez­Pay et avons déployé cette tech­nolo­gie sur les fes­ti­vals des Vieilles Char­rues et Papil­lons de Nuit. Un pari fou, couron­né de suc­cès, et qui nous a lais­sé de très beaux souvenirs !

L’équipe s’est agrandie, puis de fil en aigu­ille j’ai été pro­mu CTO de Weezevent.

2. Quelles sont tes missions au sein du pôle Tech ?

J’ai un poste que j’appelle “mul­ti casquettes”.

Dans un pre­mier temps, et c’est fon­da­men­tal, je m’assure que l’on développe des choses qui ont du sens sur le long terme. J’adore tou­jours coder, alors je mets “les mains dedans” pour tou­jours réfléchir à l’ar­chi­tec­ture et à la manière la plus logique de coder l’ensemble de nos pro­duits. Ain­si nous évi­tons les dou­blons, et la perte de temps !
Je gère égale­ment l’infra­struc­ture, avec les serveurs, la charge, l’au­to scal­ing, les tests uni­taires, la ges­tion des déploiements…

Enfin, je man­age, suis et recrute mon équipe de développeurs.
Avec la fin de la crise du Covid, nous avons pu relancer les recrute­ments et je cherche main­tenant à dou­bler la taille de mes effec­tifs. Ces recrute­ments nous per­me­t­tent de nous assur­er que l’on puisse con­tin­uer à innover, sans sat­ur­er l’équipe actuelle.

3. Peux-tu évoquer une expérience marquante vécue chez Weezevent ?

Je me sou­viens du pre­mier été du déploiement du cash­less, au fes­ti­val des Vieilles Char­rues. Un mem­bre de l’organisation m’a emmené en haut d’une tour pour observ­er le fes­ti­val et le nom­bre de par­tic­i­pants. C’était à la fois impres­sion­nant et grat­i­fi­ant de savoir que tous étaient équipés d’une puce, que nous leur avons fourni, pour régler leurs con­som­ma­tions.

4. Comment l’équipe Tech collabore-t-elle avec les autres équipes de Weezevent ?

Mon pôle est com­posé des équipes Tech, et nous tra­vail­lons main dans la main avec les équipes Pro­duit. Nous sommes regroupés ainsi :
Un pôle WeezTick­et (bil­let­terie) et Weez­Tar­get (CRM),
Un pôle Weez­Pay (cash­less) et WeezA­c­cess (con­trôle d’accès),
Un pôle d’experts, qui appor­tent une exper­tise pointue sur nos tech­nolo­gies prin­ci­pale­ment util­isées et vien­nent en sup­port des six équipes répar­tis dans les deux pôles.

Mes équipes col­la­borent prin­ci­pale­ment avec l’équipe Pro­duit qui est la porte d’entrée pour fil­tr­er, tri­er et pri­oris­er les besoins. Plusieurs Prod­uct Own­ers sont répar­tis pour cela au sein des deux pôles.

5. Comment décrirais-tu Weezevent à un inconnu ?

Si je devais décrire Weezevent à un incon­nu, je choisir­ais les mots “ambi­tion”, “folie” et “pas­sion”.

Je com­mence avec l’ambi­tion, car Weezevent est une société qui n’a pas peur. Elle est en crois­sance per­ma­nente, rachète ses con­cur­rents, s’ouvre à des secteurs en tous gen­res et s’est inter­na­tion­al­isée en très peu de temps. Nous répon­dons à des appels d’offres qui parais­sent “mon­strueux”, mais que l’on réus­sit avec brio.

Ensuite la folie. Je pense que c’est totale­ment lié à l’ambition, qui est par­fois un peu folle. Dis­ons que nous n’avons pas peur de l’adrénaline ! Il faut avoir ce petit grain de folie je pense pour accepter de nous lancer dans ce qui peut sem­bler impos­si­ble. Il en faut aus­si pour se faire aveuglé­ment con­fi­ance les uns les autres, car seul on ne pour­rait pas y arriv­er (et on s’ennuierait).

Enfin je dirais pas­sion. Ca me sem­ble être applic­a­ble à tous ceux qui tra­vail­lent chez Weezevent. La pas­sion c’est ce qui nous fait nous lever le matin, et qui nous tient éveil­lé lorsque l’on tra­vaille fort pour cer­tains événe­ments d’ampleur. La pas­sion, je la vois de deux manières com­plé­men­taires : la pas­sion de l’événementiel, et la pas­sion du méti­er. Si nous n’avions pas les deux, je pense que l’on ferait tous autre chose.

Dans mes équipes je la ressens par­ti­c­ulière­ment. Ils n’ont pas peur d’aller chercher et d’expérimenter avec de nou­velles tech­nolo­gies. Nous cher­chons tou­jours des leviers de per­for­mance, sans chercher à pass­er par l’évidence. Nous souhaitons faire la dif­férence, et pour la faire il faut être passionné !

6. Est-ce que tu as une anecdote sur ton quotidien ou ton équipe à nous partager ?

La par­tic­u­lar­ité chez Weezevent que j’apprécie énor­mé­ment et qui est remar­quable dans les métiers de la tech, c’est la pos­si­bil­ité d’aller sur le ter­rain voir nos solu­tions fonc­tion­ner au plus près de nos util­isa­teurs fin­aux. Avec par­fois l’adrénaline de coder sur place… Heureuse­ment, cela n’arrive que très rarement.

Le por­trait de Matthieu vous a inspiré et vous souhai­teriez rejoin­dre l’aventure Weezevent ?
Envoyez-nous votre candidature !

Je pos­tule

Partager cet article