Le cashless en 15 chiffres clés

Le cashless en 15 chiffres clés

Fort de 3 ans de déploiement cashless dans plus de 200 festivals et événe­ments , Weezevent a réalisé un retour d’expérience et en a ressorti pour vous les 15 chiffres clés du cashless.

Une étude qui finira par vous convaincre que le cashless n’est certai­nement pas un effet de mode et qu’il est l’heure de saisir les oppor­tu­nités que cette solution offre !


CONSTAT N°1 : Une adoption favorable de la part des participants

Le montant moyen de rechar­gement est passé de 35$ en 2016 à 42$ en 2017. A noter : le montant des opéra­tions de rechar­gement en ligne est généra­lement 20$ plus élevé que ceux effectués sur place.

20% des billets achetés en ligne sont accom­pagnés d’un rechar­gement cashless. Un taux qui peut monter jusqu’à 40% sur certains événe­ments ! Une pratique qui renforce le pouvoir d’achat ressenti des parti­ci­pants (une recharge de quelques dollars effectuée lors de l’achat des billets plusieurs mois en amont, est déjà absorbée le jour de l’évé­nement, accordant ainsi plus de moyens aux visiteurs pour consommer sur place).

CONSTAT N°2 : Une meilleure expérience festivaliers comme organisateurs

Les serveurs sont moins nombreux et l’on compte en moyenne 120 commandes par heure/vendeur soit 30sec le traitement de la commande au maximum, de quoi profiter de l’événement !

22$ de dépenses en moyenne par participant/jour, avec certitude le cashless favorise la consom­mation par sa rapidité d’utilisation. Ce montant peut atteindre 32$ sur certains événe­ments. Et 6% du CA reste non réclamé après les rembour­se­ments, un chiffre stable depuis trois ans.

On compte 60 recharges à l’heure/caissier. Un chiffre qui a tendance à baisser car la part du rechar­gement en ligne ne cesse d’aug­menter (80% des rechar­gement en ligne se font à partir de J‑3). Les parti­ci­pants ont compris que la recharge en ligne permet d’éviter le passage en caisse et donc l’attente.

CONSTAT N°3 : Un outil d’optimisation de l’organisation

65% des organi­sa­teurs ont opté pour le bracelet NFC plus pratique et désormais intégré dans les usages (contre 60% qui avaient favorisé la carte NFC en 2016). A noter que les cartes restent plébis­citées dans les struc­tures équipées à l’année car plus résis­tante dans le temps et pouvant être des cartes abonnés permettant une fonction paiement.

68% des supports cashless ont été remis pré-chargés dès l’entrée de l’évé­nement. Plusieurs modes de remise des supports NFC sont possibles mais la majorité des événe­ments favorise l’appairage aux entrée, à la clés : fluidifier l’expé­rience parti­cipant en réduisant leur temps d’attente.

CONSTAT N°4 : Une solution pleine de promesses

44% des événe­ments ont ajouté le logo d’un sponsor ou d’un parte­naire sur leurs supports NFC. Et 16% les ont intégrés dans leur dispo­sitif cashless (activation de marques, paiement mobile, …).

Des dispo­sitifs qui prouvent que le cashless est un vrai moteur d’innovation. C’est vers ces enjeux d’activation de marques, de création d’interactions que le dévelop­pement se fait pour les prochaines années.

Ça ne fait que commencer et on a hâte de voir la suite !

 

Vous pouvez télécharger cette infographie au format JPG.

 

Vous aussi, faîtes l’expé­rience du Cashless avec Weezevent en cliquant ci-dessous :

En savoir plus

Partager cet article