Record de ventes pour l’e‑commerce : + 28%

Les chiffres étab­lis par le baromètre Fevad (1)/Directpanel auprès d’un échan­til­lon représen­tatif de 900 per­son­nes sont en cor­réla­tion avec ceux de l’As­so­ci­a­tion pour le com­merce et les ser­vices en ligne (Acsel). Selon cette dernière, 6,6 mil­liards d’eu­ros auraient été dépen­sés sur le qua­trième  trimestre pris dans son inté­gral­ité. Soit une aug­men­ta­tion de 28 % sur les trois derniers mois de l’an­née en un an. Pour­tant, cer­tains indi­ca­teurs sont à la baisse mais la bil­let­terie n’est pas en reste. Revue de détails.

- Le nom­bre de con­som­ma­teurs dépen­sant entre 500 et 600 euros pour un cadeau con­naît aus­si une hausse. 2,7 % d’en­tre eux ont réal­isé un achat de ce mon­tant. En 2008, ils n’é­taient que 0,7 %.

- 3,3 cadeaux en moyenne ont été achetés en ligne.

- Les achats restent très clas­siques. Les con­som­ma­teurs ont plébisc­ité les pro­duits cul­turels. CD et DVD sont tou­jours très prisés et représen­tent 27 % des emplettes faites pour Noël. Vien­nent ensuite les livres (24,5 %). « Avec 23 mil­lions de per­son­nes achetant sur Inter­net, on perd le com­porte­ment des “ear­ly adopters” pour se rap­procher des modes de con­som­ma­tion clas­siques des grandes mass­es », analyse Marc Lol­livi­er. Il faut cepen­dant not­er cette année les bons résul­tats des jou­ets, qui passent devant le secteur du vête­ment (14 %). » Les jeux fig­urent en bonne posi­tion (19,5 %), devant les pro­duits pho­to et vidéo (13 %). Petite nou­veauté, la bil­let­terie a con­cen­tré 10 % des achats.

- Les pro­duits high-tech prisés des Français : les baladeurs MP4/vidéo, les écrans plats, les net­books et les smart­phones. Les pro­duits tech­nologiques représen­tent 45,1 % des achats répar­tis comme suit : jeux vidéo/­logi­ciel­s/­DR-Rom, 13,8 % ; pro­duits photo/vidéo (téléviseur, lecteur DVD), 13,1 % ; pro­duits infor­ma­tiques (ordi­na­teur, imp­ri­mante), 10,4 % ; pro­duit hi-fi (lecteur MP3, lecteur de CD, télécharge­ment), 7,8 %.

- 9 inter­nautes sur 10 sont sat­is­faits de leurs achats en ligne.

- L’équipement reste le frein prin­ci­pal au développe­ment de l’e-com­merce. « En France, seuls 62 % des foy­ers sont con­nec­tés, ce qui laisse une marge de manœu­vre impor­tante. En Grande-Bre­tagne et en Alle­magne, le taux d’équipement de 70 % est dépassé depuis plusieurs années, remar­que le délégué général de la Fevad. On trou­ve de tout sur Inter­net, ce qui n’é­tait pas vrai hier. Quelques secteurs, comme la vente de lunettes, sont peu dévelop­pés en ligne pour des raisons de régle­men­ta­tions. Celles-ci doivent être adap­tées à ce nou­veau canal de dis­tri­b­u­tion qu’est Inter­net. »

(1) Fédéra­tion de l’e-com­merce et de la vente à dis­tance.

Source : www.01net.com

Partager cet article