OPINION : Le marché de la billetterie prend le virage du digital

Longtemps monopolisé par un canal unique (papier), le marché de la billet­terie connaît aujourd ’hui de profondes évolu­tions et tend à imposer et banaliser un nouvel usage : le ticket Digital. Considéré à tort par certains, il y a quelques années, comme un simple effet de mode, le marché de la billet­terie électro­nique est désormais entré dans un stade indus­triel et porté par de nombreux acteurs qui ont su démontrer la perti­nence d ’un tel dispo­sitif et son adéquation aux attentes formulées par les entre­prises et par les clients. Ainsi, diffé­rentes études estiment que le marché connaît une crois­sance de 15 à 20 % par an.

A cela s ’ajoutent les nombreuses opéra­tions de conso­li­dation sur le marché et la valori­sation impor­tante desdif­fé­rentes sociétés. Prenons par exemple le récent rachat de la société Digitick par Vivendi. Autre donnée impor­tante : les levées de fonds ! En moins d ’un an, plus de 150 millions de dollars ont été levés par les diffé­rents acteurs du marché. Les signaux sont donc au vert ! De plus, l ’on assiste à une démul­ti­pli­cation de l ’usage des tickets électro­niques.

Après avoir largement couvert le monde du spectacle (concert …), les tickets électro­niques s ’invitent dans de nouveaux secteurs (voyages, sport …) Cette banali­sation va permettre d ’accroître la renta­bilité de ces processus et d ’imposer la billet­terie électro­nique de manière durable. L ’on notera que, sans tomber dans le green washing, le ticket électro­nique s ’inscrit en droite ligne dans les stratégies green IT qui contri­buent à limiter l ’usage systé­ma­tique d ’impres­sions.

Un point intéressant est également matérialisé par les coopé­ra­tions indus­trielles initiées entre les fournis­seurs de techno­logies et les marques ou enseignes. En effet, de tels rappro­che­ments vont permettre de proposer des solutions de billet­terie de nouvelle génération totalement adaptée à des usages spéci­fiques : culture, sport, transport, concerts … Le billet électro­nique est alors une compo­sante impor­tante du marketing digital et s ’adapte préci­sément au type d ’événement ou de service proposé. L ’on assiste aussi au lancement d ’initia­tives commer­ciales croisées entre les marques, sur fond de billet­terie électro­nique. Prenons l ’exemple de la Fnac qui s ’est associée au portail d ’infor­ma­tions de cinéma Allociné pour proposer l ’achat de place de cinéma en ligne.

Mais n ’oublions pas que le succès de cette approche est également lié à la maturité des consom­ma­teurs qui utilisent aujourd ’hui les solutions mobiles au quotidien et dans de nombreux domaines. Le ticket est donc une simple extension et se positionne à merveille dans les stratégies multi­ca­nales des diffé­rents fournis­seurs de services. L ’on remarque pour autant que, très répandu dans le domaine culturel, le ticket électro­nique est encore un peu plus confi­dentiel dans certains secteurs. Le monde du voyage est un exemple intéressant. Ainsi, quelques initia­tives existent (train …). Nous n ’en sommes aujourd ’hui qu ’à quelques expéri­men­ta­tions sur certaines cibles. Cette donnée est très impor­tante et montre qu ’il existe encore un potentiel de crois­sance à exploiter.

Le ticket électro­nique semble donc promis à un bel avenir. A moyen terme, nous devrions voir de nouvelles opéra­tions de conso­li­dation se multi­plier en vue de faire émerger les champions de cette industrie. A n ’en pas douter, nous allons également assister à la spécia­li­sation de certains acteurs sur des marchés spéci­fiques. Ces diffé­rents éléments vont largement contribuer à dynamiser le marché et à générer de nouvelles initia­tives toujours mieux adaptées aux attentes des usagers.

César CAMY, président de MS Innova­tions

Partager cet article