OPINION : Le marché de la billetterie prend le virage du digital

Longtemps monop­o­lisé par un canal unique (papi­er), le marché de la bil­let­terie con­naît aujourd ’hui de pro­fondes évo­lu­tions et tend à impos­er et banalis­er un nou­v­el usage : le tick­et Dig­i­tal. Con­sid­éré à tort par cer­tains, il y a quelques années, comme un sim­ple effet de mode, le marché de la bil­let­terie élec­tron­ique est désor­mais entré dans un stade indus­triel et porté par de nom­breux acteurs qui ont su démon­tr­er la per­ti­nence d ’un tel dis­posi­tif et son adéqua­tion aux attentes for­mulées par les entre­pris­es et par les clients. Ain­si, dif­férentes études esti­ment que le marché con­naît une crois­sance de 15 à 20 % par an.

A cela s ’ajoutent les nom­breuses opéra­tions de con­sol­i­da­tion sur le marché et la val­ori­sa­tion impor­tante des­d­if­férentes sociétés. Prenons par exem­ple le récent rachat de la société Dig­i­tick par Viven­di. Autre don­née impor­tante : les lev­ées de fonds ! En moins d ’un an, plus de 150 mil­lions de dol­lars ont été lev­és par les dif­férents acteurs du marché. Les sig­naux sont donc au vert ! De plus, l ’on assiste à une démul­ti­pli­ca­tion de l ’usage des tick­ets élec­tron­iques.

Après avoir large­ment cou­vert le monde du spec­ta­cle (con­cert …), les tick­ets élec­tron­iques s ’invi­tent dans de nou­veaux secteurs (voy­ages, sport …) Cette banal­i­sa­tion va per­me­t­tre d ’accroître la rentabil­ité de ces proces­sus et d ’impos­er la bil­let­terie élec­tron­ique de manière durable. L ’on notera que, sans tomber dans le green wash­ing, le tick­et élec­tron­ique s ’inscrit en droite ligne dans les straté­gies green IT qui con­tribuent à lim­iter l ’usage sys­té­ma­tique d ’impres­sions.

Un point intéres­sant est égale­ment matéri­al­isé par les coopéra­tions indus­trielles ini­tiées entre les four­nisseurs de tech­nolo­gies et les mar­ques ou enseignes. En effet, de tels rap­proche­ments vont per­me­t­tre de pro­pos­er des solu­tions de bil­let­terie de nou­velle généra­tion totale­ment adap­tée à des usages spé­ci­fiques : cul­ture, sport, trans­port, con­certs … Le bil­let élec­tron­ique est alors une com­posante impor­tante du mar­ket­ing dig­i­tal et s ’adapte pré­cisé­ment au type d ’événe­ment ou de ser­vice pro­posé. L ’on assiste aus­si au lance­ment d ’ini­tia­tives com­mer­ciales croisées entre les mar­ques, sur fond de bil­let­terie élec­tron­ique. Prenons l ’exem­ple de la Fnac qui s ’est asso­ciée au por­tail d ’infor­ma­tions de ciné­ma Allociné pour pro­pos­er l ’achat de place de ciné­ma en ligne.

Mais n ’oublions pas que le suc­cès de cette approche est égale­ment lié à la matu­rité des con­som­ma­teurs qui utilisent aujourd ’hui les solu­tions mobiles au quo­ti­di­en et dans de nom­breux domaines. Le tick­et est donc une sim­ple exten­sion et se posi­tionne à mer­veille dans les straté­gies mul­ti­canales des dif­férents four­nisseurs de ser­vices. L ’on remar­que pour autant que, très répan­du dans le domaine cul­turel, le tick­et élec­tron­ique est encore un peu plus con­fi­den­tiel dans cer­tains secteurs. Le monde du voy­age est un exem­ple intéres­sant. Ain­si, quelques ini­tia­tives exis­tent (train …). Nous n ’en sommes aujourd ’hui qu ’à quelques expéri­men­ta­tions sur cer­taines cibles. Cette don­née est très impor­tante et mon­tre qu ’il existe encore un poten­tiel de crois­sance à exploiter.

Le tick­et élec­tron­ique sem­ble donc promis à un bel avenir. A moyen terme, nous devri­ons voir de nou­velles opéra­tions de con­sol­i­da­tion se mul­ti­pli­er en vue de faire émerg­er les cham­pi­ons de cette indus­trie. A n ’en pas douter, nous allons égale­ment assis­ter à la spé­cial­i­sa­tion de cer­tains acteurs sur des marchés spé­ci­fiques. Ces dif­férents élé­ments vont large­ment con­tribuer à dynamiser le marché et à génér­er de nou­velles ini­tia­tives tou­jours mieux adap­tées aux attentes des usagers.

César CAMY, prési­dent de MS Inno­va­tions

Partager cet article