Naissance d’un mastodonte de la billetterie en ligne

Bar­ry Diller, l’homme qui veut se consti­tuer un empire média­tique sans fron­tières, va don­ner nais­sance à un nou­veau poids lourd du spec­tacle vivant. Le rap­pro­che­ment entre Ticket­mas­ter et Live Nation est enclen­ché. Ne reste plus qu’à convaincre les esprits méfiants qu’il ne dévo­re­ra pas tout sur son pas­sage.

Cuillère en argent et layette cou­sue d’or
La firme de Bar­ry Diller, Ticket­mas­ter Enter­tain­ment, spé­cia­liste de la dis­tri­bu­tion de billets de concerts, et Live Nation, qui orga­nise ces mêmes concerts, ont annon­cé leur mariage. Les bans sont à peine publiés que nous connais­sons déjà le petit nom du fruit de leur union, Live Nation Enter­tain­ment (autant faire simple), qui devient d’emblée « le pre­mier groupe mon­dial de spec­tacles vivants ».

Dans son ber­ceau, le nou­veau-né trou­ve­ra une layette qui devrait lui per­mettre d’affronter serei­ne­ment l’hiver éco­no­mique qui s’annonce : 2,5 mil­liards de dol­lars, c’est l’estimation de la valeur de l’entreprise. Pour don­ner nais­sance à cet enfant tita­nesque, les deux parents échan­ge­ront leurs actions, dans la pro­por­tion de 1,384 action Live Nation contre 1 action Ticket­mas­ter. Fina­le­ment, les action­naires des deux groupes pos­sé­de­ront cha­cun une moi­tié de la nou­velle enti­té.

Mais la fée cara­bosse de la concur­rence pour­rait se fâcher

Et tout cela se fait pour le bien de tous, nous explique Michael Rapi­no, le Pdg de Live Nation : « trop de billets res­tent inven­dus, et trop de fans sont frus­trés par leurs mau­vaises expé­riences de billet­te­rie [engen­drant] des coûts plus éle­vés et un accès chao­tique aux billets ». Seule­ment voi­là. Au moment de pro­non­cer le « oui » (ou le « yes, I do », plus conforme aux mœurs anglo-saxonnes), il se pour­rait que, du fond de l’église, se lève une per­sonne oppo­sée farou­che­ment à cette union : le gen­darme amé­ri­cain de la concur­rence.

Avec ses pro­por­tions pachy­der­miques dans l’industrie musi­cale, la créa­tion du nou­veau groupe pour­rait bien être annu­lée par les auto­ri­tés anti-trust. Aux pre­mières rumeurs de flirt entre les deux entre­prises, le chan­teur Bruce Spring­steen s’était déjà publi­que­ment offus­qué d’une domi­na­tion aus­si outran­cière.

Res­té célèbre pour avoir lan­cé un qua­trième réseau de télé­vi­sion aux États-Unis, Fox Tele­vi­sion Net­work, Bar­ry Diller confirme sa stra­té­gie et ses appé­tits gar­gan­tuesques, for­geant son empire sur tous les types de diver­tis­se­ments, qu’ils soient en ligne, sur le petit écran ou dans les salles de concert.

Source : © Zonebourse.com 2009

Partager cet article