Mondial 2014 : système de billetterie en ligne à revoir

La Fédération inter­na­tionale de football (Fifa) veut « reprendre à zéro » le système de vente et de déter­mi­nation des prix pour le Mondial-2014 au Brésil, tirant les leçons de l’expérience sud-africaine, a indiqué jeudi son secré­taire général, Jérôme Valcke.

« Le système que nous avons mis en place (pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud) n’était pas parfait », a reconnu M. Valcke, citant notamment la vente de billets à travers un système complexe de candi­da­tures sur l’internet dans un pays où la connexion au Web reste réservée à une élite. « Nous allons reprendre à zéro tout le système de billet­terie pour 2014 », a-t-il souligné devant l’Association des corres­pon­dants étrangers à Johan­nes­bourg. « Nous apprenons énormément en Afrique du Sud. »

Les ventes n’ont vérita­blement décollé dans le pays qu’après l’ouverture à la mi-avril de guichets d’achats directs. Les prix des billets, proposés à l’origine par le comité local d’organisation (LOC), ont en outre contribué à décou­rager les suppor­teurs du reste du continent, qui n’ont pas eu accès au tarif spécial accordé aux Sud-Africains, a poursuivi le secré­taire général. « Peut-être que cela peut être changé à l’avenir », a-t-il continué, souli­gnant qu’une grande partie du finan­cement du LOC provenait de la vente des billets.

Le ministre sud-africain du tourisme, Marthinus van Schalkwyk, avait regretté mardi devant les députés au Cap (sud-ouest) la faible parti­ci­pation des suppor­teurs du continent à ce premier Mondial jamais organisé en Afrique. Sur les 2,5 millions de billets vendus, 38% l’ont été à des étrangers, dont 2% à des Africains du reste du continent, soit 11.300 places et un quart seulement des prévi­sions, a détaillé le ministre.

« Les gens en Afrique n’achètent pas de billets sur internet. C’est une énorme erreur de la Fifa et Match (son parte­naire pour la billet­terie et l’hébergement, NDRL), qui ont aussi pratiqué des prix trop élevés », a-t-il estimé.

Quelque 300.000 visiteurs étrangers, soit 150.000 de moins que les prévi­sions initiales, sont attendus en Afrique du Sud pour la Coupe du monde.

Source : www.lepoint.fr

Partager cet article