Mondial 2014 : système de billetterie en ligne à revoir

La Fédération internationale de football (Fifa) veut “reprendre à zéro” le système de vente et de détermination des prix pour le Mondial-2014 au Brésil, tirant les leçons de l’expérience sud-africaine, a indiqué jeudi son secrétaire général, Jérôme Valcke.

“Le système que nous avons mis en place (pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud) n’était pas parfait”, a reconnu M. Valcke, citant notamment la vente de billets à travers un système complexe de candidatures sur l’internet dans un pays où la connexion au Web reste réservée à une élite. “Nous allons reprendre à zéro tout le système de billetterie pour 2014”, a‑t-il souligné devant l’Association des correspondants étrangers à Johannesbourg. “Nous apprenons énormément en Afrique du Sud.”

Les ventes n’ont véritablement décollé dans le pays qu’après l’ouverture à la mi-avril de guichets d’achats directs. Les prix des billets, proposés à l’origine par le comité local d’organisation (LOC), ont en outre contribué à décourager les supporteurs du reste du continent, qui n’ont pas eu accès au tarif spécial accordé aux Sud-Africains, a poursuivi le secrétaire général. “Peut-être que cela peut être changé à l’avenir”, a‑t-il continué, soulignant qu’une grande partie du financement du LOC provenait de la vente des billets.

Le ministre sud-africain du tourisme, Marthinus van Schalkwyk, avait regretté mardi devant les députés au Cap (sud-ouest) la faible participation des supporteurs du continent à ce premier Mondial jamais organisé en Afrique. Sur les 2,5 millions de billets vendus, 38% l’ont été à des étrangers, dont 2% à des Africains du reste du continent, soit 11.300 places et un quart seulement des prévisions, a détaillé le ministre.

“Les gens en Afrique n’achètent pas de billets sur internet. C’est une énorme erreur de la Fifa et Match (son partenaire pour la billetterie et l’hébergement, NDRL), qui ont aussi pratiqué des prix trop élevés”, a‑t-il estimé.

Quelque 300.000 visiteurs étrangers, soit 150.000 de moins que les prévisions initiales, sont attendus en Afrique du Sud pour la Coupe du monde.

Source : www.lepoint.fr

Partager cet article