Les suites des bugs de la billetterie du Mondial

«Nous voulons présen­ter nos excus­es aux per­son­nes qui ont ten­té d’obtenir des bil­lets, et nous voulons les remerci­er pour leur patience et leur com­préhen­sion

Par la voix de Jaime Byrom, respon­s­able de la société «Match», le parte­naire de la Fifa chargé de la bil­let­terie, cité par l’a­genceBuaNews, les organ­isa­teurs de la Coupe du monde 2010 se sont excusés auprès des sup­port­ers sud-africains après des bugs infor­ma­tiques qui ont occa­sion­né per­tur­ba­tions et retards dans la vente des derniers bil­lets pour le Mon­di­al (11 juin — 11 juil­let).

Un bug de grande enver­gure

Jeu­di, lors de la phase de vente des 500 000 dernières places, des mil­liers de Sud-Africains avaient fait la queue dans l’e­spoir d’obtenir un de ces tick­ets, mais des prob­lèmes infor­ma­tiques ont ralen­ti et com­pliqué les opéra­tions, engen­drant des réac­tions de frus­tra­tion par­mi les per­son­nes qui attendaient depuis des heures. A tel point que la police a dû inter­venir, à Pre­to­ria, Dur­ban ou encore Polok­wane, pour calmer des mou­ve­ments de foule, tan­dis qu’au Cap, un homme de 64 ans est décédé alors qu’il fai­sait la queue pour accéder à la bil­let­terie. Mal­gré ces prob­lèmes, l’in­stance inter­na­tionale a ven­du plus de 100 000 bil­lets en 24 heures. 29 des 64 match­es, notam­ment ceux d’ou­ver­ture, de la finale et des demi-finales, sont d’ores et déjà com­plets. Au terme du mois de mars, 2,2 des 3 mil­lions de places mis­es en vente avaient trou­vé pre­neur, dont la moitié auprès de la pop­u­la­tion locale.

Source : www.lequipe.fr

Partager cet article