Les suites des bugs de la billetterie du Mondial

« Nous voulons présenter nos excuses aux personnes qui ont tenté d’obtenir des billets, et nous voulons les remercier pour leur patience et leur compré­hension. »

Par la voix de Jaime Byrom, respon­sable de la société « Match », le parte­naire de la Fifa chargé de la billet­terie, cité par l’agenceBuaNews, les organi­sa­teurs de la Coupe du monde 2010 se sont excusés auprès des supporters sud-africains après des bugs infor­ma­tiques qui ont occasionné pertur­ba­tions et retards dans la vente des derniers billets pour le Mondial (11 juin – 11 juillet).

Un bug de grande envergure

Jeudi, lors de la phase de vente des 500 000 dernières places, des milliers de Sud-Africains avaient fait la queue dans l’espoir d’obtenir un de ces tickets, mais des problèmes infor­ma­tiques ont ralenti et compliqué les opéra­tions, engen­drant des réactions de frustration parmi les personnes qui atten­daient depuis des heures. A tel point que la police a dû inter­venir, à Pretoria, Durban ou encore Polokwane, pour calmer des mouve­ments de foule, tandis qu’au Cap, un homme de 64 ans est décédé alors qu’il faisait la queue pour accéder à la billet­terie. Malgré ces problèmes, l’instance inter­na­tionale a vendu plus de 100 000 billets en 24 heures. 29 des 64 matches, notamment ceux d’ouverture, de la finale et des demi-finales, sont d’ores et déjà complets. Au terme du mois de mars, 2,2 des 3 millions de places mises en vente avaient trouvé preneur, dont la moitié auprès de la population locale.

Source : www.lequipe.fr

Partager cet article