Les pass des 20° Nuits de la guitare de Patrimonio en vente!!!

Les pass des 20° Nuits de la guitare de Patrimonio en vente!!!

Le festival de Patri­monio débarque sur Weezevent avec Ayo, Tracy Chapman, Rokia Traoré, Keziah Jones et plus si affinités…

20 ans Festival de Patrimonio

Pour sa XX° édition, le Festival de Patri­monio « Les Nuits de la Guitare » a décidé de franchir le pas de la vente en ligne, et pour ce faire ils ont retenu Weezevent comme presta­taire de billet­terie. Les ventes sont ouvertes ce week-end et cela part très fort, vous me direz que c’est normal avec une telle program­mation.

Programmation

Mais au fait comment un village corse de 600 âmes est-il devenu le « carrefour européen de la guitare » ?

Les origines remontent à près d’un demi-siècle. Tout a commencé avec les frères Gilbert et René Dominici, guita­ristes amateurs dont la notoriété dépassait largement les limites de la commune. Ils avaient un vaste réper­toire qu” ils jouaient avec une finesse et une technique surpre­nantes pour des « musiciens de village », autodi­dactes et ignorant tout du solfège. Leur passion pour cet instrument fit rapidement des émules et Patri­monio devint une véritable pépinière de guita­ristes. Il n’était pas rare d’assister, au café du village, à de véritables concerts réunissant une dizaine d’amateurs de tous âges auquels se joignaient des musiciens venus en vacances.

Le festival est né en 1990 de l’initiative commune de Guy Maestracci, guita­riste amateur fraîchement élu maire de Patri­monio, et de Jean-Bernard Gilormini, autre passionné de guitare contaminé sans aucun doute par son cousin André. Ce noyau de départ fut très vite rejoint par de nombreux bénévoles offrant chacun de mettre ses compé­tences au service d’un pari ambitieux dès le départ, à savoir attirer à Patri­monio les plus grands guita­ristes de la planète dans tous les genres musicaux.

Et maintenant ?

Le festival a grandi, passant de 3 à 8 soirées. La fréquen­tation ne cesse d’augmenter d’année en année et de nombreux estivants, conquis par la qualité des programmes et l’atmosphère très parti­cu­lière du théâtre de verdure, plani­fient leur séjour en fonction de nos dates. La munici­palité a réaménagé le site, ce qui a permis d’y installer confor­ta­blement plusieurs centaines de fauteuils supplé­men­taires. Pourtant, malgré l’ampleur prise par le festival, l’esprit n’a pas changé : simplicité, convi­vialité. Les musiciens, très sensibles à l’accueil chaleureux de l’équipe organi­sa­trice deviennent généra­lement des amis que nous sommes heureux d’accueillir et tristes de voir repartir.

Partager cet article