Les pass des 20° Nuits de la guitare de Patrimonio en vente!!!

Les pass des 20° Nuits de la guitare de Patrimonio en vente!!!

Le fes­ti­val de Pat­ri­mo­nio débar­que sur Weezevent avec Ayo, Tra­cy Chap­man, Rokia Tra­oré, Kezi­ah Jones et plus si affinités…

20 ans Festival de Patrimonio

Pour sa XX° édi­tion, le Fes­ti­val de Pat­ri­mo­nio “Les Nuits de la Gui­tare” a décidé de franchir le pas de la vente en ligne, et pour ce faire ils ont retenu Weezevent comme prestataire de bil­let­terie. Les ventes sont ouvertes ce week-end et cela part très fort, vous me direz que c’est nor­mal avec une telle pro­gram­ma­tion.

Programmation

Mais au fait com­ment un vil­lage corse de 600 âmes est-il devenu le “car­refour européen de la gui­tare”?

Les orig­ines remon­tent à près d’un demi-siè­cle. Tout a com­mencé avec les frères Gilbert et René Domini­ci, gui­taristes ama­teurs dont la notoriété dépas­sait large­ment les lim­ites de la com­mune. Ils avaient un vaste réper­toire qu’ ils jouaient avec une finesse et une tech­nique sur­prenantes pour des “musi­ciens de vil­lage”, auto­di­dactes et igno­rant tout du solfège. Leur pas­sion pour cet instru­ment fit rapi­de­ment des émules et Pat­ri­mo­nio devint une véri­ta­ble pépinière de gui­taristes. Il n’é­tait pas rare d’as­sis­ter, au café du vil­lage, à de véri­ta­bles con­certs réu­nis­sant une dizaine d’a­ma­teurs de tous âges auquels se joignaient des musi­ciens venus en vacances.

Le fes­ti­val est né en 1990 de l’ini­tia­tive com­mune de Guy Maes­trac­ci, gui­tariste ama­teur fraîche­ment élu maire de Pat­ri­mo­nio, et de Jean-Bernard Gilormi­ni, autre pas­sion­né de gui­tare con­t­a­m­iné sans aucun doute par son cousin André. Ce noy­au de départ fut très vite rejoint par de nom­breux bénév­oles offrant cha­cun de met­tre ses com­pé­tences au ser­vice d’un pari ambitieux dès le départ, à savoir attir­er à Pat­ri­mo­nio les plus grands gui­taristes de la planète dans tous les gen­res musi­caux.

Et main­tenant?

Le fes­ti­val a gran­di, pas­sant de 3 à 8 soirées. La fréquen­ta­tion ne cesse d’aug­menter d’an­née en année et de nom­breux esti­vants, con­quis par la qual­ité des pro­grammes et l’at­mo­sphère très par­ti­c­ulière du théâtre de ver­dure, plan­i­fient leur séjour en fonc­tion de nos dates. La munic­i­pal­ité a réamé­nagé le site, ce qui a per­mis d’y installer con­fort­able­ment plusieurs cen­taines de fau­teuils sup­plé­men­taires. Pour­tant, mal­gré l’am­pleur prise par le fes­ti­val, l’e­sprit n’a pas changé : sim­plic­ité, con­vivi­al­ité. Les musi­ciens, très sen­si­bles à l’ac­cueil chaleureux de l’équipe organ­isatrice devi­en­nent générale­ment des amis que nous sommes heureux d’ac­cueil­lir et tristes de voir repar­tir.

Partager cet article