Le système de billetterie en cause dans la grève des salariés de la tour Eiffel

GREVE / La Tour Eif­fel est fer­mée mer­cre­di en rai­son d’un mou­ve­ment de grève recon­ductible de ses per­son­nels qui “se plaig­nent depuis plusieurs mois du malaise au sein de la société” d’ex­ploita­tion (Sete), a‑t-on appris de sources syn­di­cales, con­fir­mées par la Sete.

“Suite au préavis de grève déposé le 8 décem­bre dernier et suite à l’échec des négo­ci­a­tions préal­ables, les salariés ont voté un arrêt de tra­vail pour une durée indéter­minée”, ont annon­cé mer­cre­di la CGT et FO dans un com­mu­niqué com­mun.

Selon elles, “les salariés se plaig­nent à la direc­tion depuis des mois du malaise per­sis­tant au sein de la société”.

Les syn­di­cats sont mobil­isés con­tre “des pres­sions psy­chologiques, une poli­tique man­agéri­ale anx­iogène et une direc­tion sourde aux plaintes des salariés”.

“Une con­duite non maîtrisée des grands pro­jets a forte­ment dégradé les con­di­tions de tra­vail”, affir­ment la CGT et FO, citant “la con­cep­tion même du nou­veau logi­ciel de bil­let­terie qui ne per­met pas un suivi effi­cace et rapi­de des opéra­tions”.

Con­tac­tée par l’AFP, la société d’ex­ploita­tion de la Tour Eif­fel a con­fir­mé la grève et pré­cisé que la Tour était fer­mée pour toute la journée.

Selon elle, il s’ag­it d’ ”un mou­ve­ment de sol­i­dar­ité après la mise à pied à titre con­ser­va­toire d’un chef de ser­vice” qui est visé par “une procé­dure dis­ci­plinaire”.

Source : AFP via google.com et Twit­ter via @scarabee05

Partager cet article