Le système de billetterie en cause dans la grève des salariés de la tour Eiffel

GREVE / La Tour Eiffel est fermée mercredi en raison d’un mouvement de grève recon­duc­tible de ses personnels qui « se plaignent depuis plusieurs mois du malaise au sein de la société » d’exploi­tation (Sete), a‑t-on appris de sources syndi­cales, confirmées par la Sete.

« Suite au préavis de grève déposé le 8 décembre dernier et suite à l’échec des négocia­tions préalables, les salariés ont voté un arrêt de travail pour une durée indéter­minée », ont annoncé mercredi la CGT et FO dans un commu­niqué commun.

Selon elles, « les salariés se plaignent à la direction depuis des mois du malaise persistant au sein de la société ».

Les syndicats sont mobilisés contre « des pressions psycho­lo­giques, une politique managé­riale anxiogène et une direction sourde aux plaintes des salariés ».

« Une conduite non maîtrisée des grands projets a fortement dégradé les condi­tions de travail », affirment la CGT et FO, citant « la conception même du nouveau logiciel de billet­terie qui ne permet pas un suivi efficace et rapide des opéra­tions ».

Contactée par l’AFP, la société d’exploi­tation de la Tour Eiffel a confirmé la grève et précisé que la Tour était fermée pour toute la journée.

Selon elle, il s’agit d”  »un mouvement de solidarité après la mise à pied à titre conser­va­toire d’un chef de service » qui est visé par « une procédure disci­pli­naire ».

Source : AFP via google.com et Twitter via @scarabee05

Partager cet article