Le système de billetterie en cause dans la grève des salariés de la tour Eiffel

GREVE / La Tour Eiffel est fermée mercredi en raison d’un mouvement de grève reconductible de ses personnels qui “se plaignent depuis plusieurs mois du malaise au sein de la société” d’exploitation (Sete), a‑t-on appris de sources syndicales, confirmées par la Sete.

“Suite au préavis de grève déposé le 8 décembre dernier et suite à l’échec des négociations préalables, les salariés ont voté un arrêt de travail pour une durée indéterminée”, ont annoncé mercredi la CGT et FO dans un communiqué commun.

Selon elles, “les salariés se plaignent à la direction depuis des mois du malaise persistant au sein de la société”.

Les syndicats sont mobilisés contre “des pressions psychologiques, une politique managériale anxiogène et une direction sourde aux plaintes des salariés”.

“Une conduite non maîtrisée des grands projets a fortement dégradé les conditions de travail”, affirment la CGT et FO, citant “la conception même du nouveau logiciel de billetterie qui ne permet pas un suivi efficace et rapide des opérations”.

Contactée par l’AFP, la société d’exploitation de la Tour Eiffel a confirmé la grève et précisé que la Tour était fermée pour toute la journée.

Selon elle, il s’agit d’ ”un mouvement de solidarité après la mise à pied à titre conservatoire d’un chef de service” qui est visé par “une procédure disciplinaire”.

Source : AFP via google.com et Twitter via @scarabee05

Partager cet article