La revente légale de billets d’occasion sur Internet fête ses 8 ans

Alors que les députés planchent en ce moment sur le sujet de la lutte con­tre le marché noir des bil­lets, le site zePASS.com, toute pre­mière place de marché à avoir organ­isé la revente légale de bil­lets sur Inter­net, fête ses 8 ans.

Depuis décem­bre 2002, les inter­nautes peu­vent acheter et reven­dre sur Inter­net leurs bil­lets non rem­boursables dans un cadre organ­isé, struc­turé et surtout légal. Le site Inter­net zePASS.com (http://www.zepass.com) a été le tout pre­mier site en France à organ­is­er cette activ­ité, en met­tant à la dis­po­si­tion des par­ti­c­uliers une plate-forme dédiée à leurs reventes occa­sion­nelles (train, con­certs, matchs, loisirs).

En huit ans, l’accompagnement des inter­nautes sur cette plate-forme a con­sid­érable­ment évolué. A l’origine sim­ple sup­port de petites annonces, zePASS.com est devenu cette année le seul site en France, spé­cial­isé dans la revente légale de bil­lets d’occasion, à pro­pos­er un ser­vice com­plet de tiers de con­fi­ance, pour encadr­er et sécuris­er les échanges de bil­lets entre les inter­nautes, avec paiement sécurisé en ligne (avec le Crédit Mutuel) et garantie de bonne fin des échanges. Cette fonc­tion­nal­ité a été lancée en févri­er 2010.

« Depuis 2002, et sans relâche au cours de nos huit ans d’existence, nous lut­tons, aux côtés des pro­fes­sion­nels de la bil­let­terie, con­tre le marché noir de bil­lets. » rap­pelle Quentin Schae­pe­lynck, fon­da­teur et Prési­dent de la société ZEPASS SAS.Depuis notre création,nous inter­dis­ons ain­si formelle­ment toute revente d’un bil­let plus cher que sa valeur faciale, comme l’exige déjà la loi française pour cer­tains types de bil­lets. ».

A not­er qu’un amende­ment relatif à la revente de bil­lets est en ce moment même en cours de dis­cus­sion à l’Assemblée Nationale, dans le cadre du pro­jet de loi « LOPPSI 2 » actuelle­ment en deux­ième lec­ture. Cet amende­ment prévoit de réprimer plus sévère­ment les reventes de bil­lets spécu­la­tives, con­sacrant dans le même temps les solu­tions de revente légales et encadrées sur Inter­net.

Partager cet article