Interview de Tony Baldrichi, directeur et programmateur du festival Porto Latino

Interview de Tony Baldrichi, directeur et programmateur du festival Porto Latino

Festival Porto Latino à Saint-FlorentWeezevent : Pou­vez-vous vous présen­ter briève­ment à nos lecteurs ?

Tony Baldrichi : Je suis Prési­dent et directeur artis­tique du fes­ti­val Por­to Lati­no. Mon rôle est donc de me rap­procher des pro­duc­tions pour pro­gram­mer des artistes éclec­tiques sur toute la durée du fes­ti­val. En fonc­tion de l’ac­tu­al­ité musi­cale, je sélec­tionne des artistes qui peu­vent apporter une cer­taine fes­tiv­ité en plein cœur de la péri­ode esti­vale. En effet, “fes­tif” est le maître mot du Por­to Lati­no !

W : Pou­vez-vous nous décrire votre événe­ment : depuis quand et pourquoi existe-t-il ? Qui cible-t-il ? Souhaitez-vous dynamiser votre région ?

T.B. : Le fes­ti­val de musique Por­to Lati­no a été créé en 1999 pour répon­dre à une attente du pub­lic corse, et dynamiser la région de Haute Corse, en par­ti­c­uli­er la sta­tion bal­néaire de Saint-Flo­rent. Il cible surtout un pub­lic insu­laire et égale­ment les touristes à hau­teur de 20% env­i­ron. Si le thème de ce fes­ti­val reste cen­tré sur la musique lati­no améri­caine, avec une scène dédiée, nous souhaitons aujour­d’hui nous ouvrir à d’autres styles tels que le rock, l’élec­tro ou encore la sal­sa, afin de plaire au plus grand nom­bre. Le Por­to Lati­no c’est avant tout un fes­ti­val pour faire la fête. Les fes­ti­va­liers vien­nent pour danser et s’a­muser, par­fois même sans regarder à l’a­vance la pro­gram­ma­tion.

W : Pourquoi avez-vous choisi Weezevent ? Quel était votre besoin ini­tial ?

T.B. : Il était impératif de se rap­procher des nou­velles tech­nolo­gies en pas­sant de la bil­let­terie imprimée tra­di­tion­nelle à la bil­let­terie élec­tron­ique afin de sécuris­er et opti­miser la dis­tri­b­u­tion des places. Avant nous fai­sions appel à un four­nisseur de bil­let­terie local sur lequel nous n’avions pas la main. C’é­tait beau­coup plus archaïque. Aujour­d’hui, avec Weezevent, on maîtrise tout. Le logi­ciel est sim­ple d’u­til­i­sa­tion et à tout moment nous avons la main sur sa con­fig­u­ra­tion, même pen­dant l’événe­ment. Et ça nous per­met de faire des économies non nég­lige­ables.

Festival musique latino américaine

W : Com­ment utilisez-vous Weezevent ? Com­ment notre solu­tion a‑t-elle répon­du à votre besoin ?

T.B. : Nous exploitons cet out­il à 100 % et de façon par­faite­ment sat­is­faisante. Weezevent et son appli­ca­tion WeezA­c­cess nous per­me­t­tent d’avoir un con­trôle plus sécurisé au niveau des entrées, de dimin­uer les fraudes, mais aus­si d’avoir un retour en temps réel sur le nom­bre de tick­ets ven­dus et sur le nom­bre d’en­trées au fes­ti­val, con­traire­ment à une bil­let­terie clas­sique.

W : Qu’est-ce que cela vous a changé, amélioré ?

T.B. : En plus du con­trôle et des sta­tis­tiques, son util­i­sa­tion nous per­met d’avoir une tré­sorerie régulière et immé­di­ate sur les ventes en ligne. Les vire­ments réal­isés tous les 15 jours nous per­me­t­tent de pay­er les artistes en temps et en heure et facilite la ges­tion de notre tré­sorerie. C’é­tait beau­coup plus dif­fi­cile à gér­er avec notre ancien sys­tème de bil­let­terie, surtout vu l’am­pleur de notre fes­ti­val au niveau nation­al. Weezevent per­met égale­ment d’ac­quérir une meilleure vis­i­bil­ité sur les ventes par artiste. Le choix de con­fig­u­ra­tion par tar­ifs m’a per­mis de met­tre plus facile­ment en place le “Pass 3 soirées”, et la pos­si­bil­ité d’in­té­gr­er le mod­ule de paiement sur mon site inter­net et ma page Face­book a amélioré ma com­mu­ni­ca­tion.

Contrôle des accès au Porto Latino

W : Un con­seil à nos util­isa­teurs ?

T.B. : Essay­er la solu­tion de con­trôle des accès WeezA­c­cess pour la ges­tion des entrées, c’est l’adopter ! Elle nous a per­mis de sécuris­er davan­tage notre événe­ment et d’avoir un suivi total sur le con­trôle des entrées.

W : Quels sont vos futurs pro­jets ?

T.B. : Pour­suiv­re le développe­ment de cet événe­ment majeur en Corse et le péren­nis­er en aug­men­tant le nom­bre de soirées. Faire venir des artistes de renom­mée plus impor­tante pour per­me­t­tre aux insu­laires de par­ticiper à leurs con­certs. Nous envis­ageons égale­ment de poten­tielle­ment pass­er au cash­less. Ce serait alors l’évo­lu­tion ultime ! On com­mence à s’y intéress­er, mais ce ne sera pas pour tout de suite car nous avons beau­coup de choses à gér­er.

W : Un dernier mot  ?

T.B. : Quelque soit le con­tenu artis­tique en con­stante évo­lu­tion, cet événe­ment restera un ren­dez-vous d’été fes­tif et incon­tourn­able, une invi­ta­tion au voy­age que Weezevent nous aide à pro­mou­voir.

Festival de musique en Corse

Mer­ci à Tony et à toute son équipe !

L’équipe Weezevent

Prof­itez-en pour relire l’in­ter­view de Luc Deren et Nico­las Giller, représen­tants de l’as­so­ci­a­tion de musique élec­tron­ique RISK : http://blog.weezevent.com/interview-de-luc-deren-et-nicolas-giller-representants-de-lassociation-risk/

Partager cet article