Interview de Tony Baldrichi, directeur et programmateur du festival Porto Latino

Interview de Tony Baldrichi, directeur et programmateur du festival Porto Latino

Festival Porto Latino à Saint-FlorentWeezevent : Pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Tony Baldrichi : Je suis Président et directeur artis­tique du festival Porto Latino. Mon rôle est donc de me rapprocher des produc­tions pour programmer des artistes éclec­tiques sur toute la durée du festival. En fonction de l’actualité musicale, je sélec­tionne des artistes qui peuvent apporter une certaine festivité en plein cœur de la période estivale. En effet, « festif » est le maître mot du Porto Latino !

W : Pouvez-vous nous décrire votre événement : depuis quand et pourquoi existe-t-il ? Qui cible-t-il ? Souhaitez-vous dynamiser votre région ?

T.B. : Le festival de musique Porto Latino a été créé en 1999 pour répondre à une attente du public corse, et dynamiser la région de Haute Corse, en parti­culier la station balnéaire de Saint-Florent. Il cible surtout un public insulaire et également les touristes à hauteur de 20% environ. Si le thème de ce festival reste centré sur la musique latino améri­caine, avec une scène dédiée, nous souhaitons aujourd’hui nous ouvrir à d’autres styles tels que le rock, l’électro ou encore la salsa, afin de plaire au plus grand nombre. Le Porto Latino c’est avant tout un festival pour faire la fête. Les festi­va­liers viennent pour danser et s’amuser, parfois même sans regarder à l’avance la program­mation.

W : Pourquoi avez-vous choisi Weezevent ? Quel était votre besoin initial ?

T.B. : Il était impératif de se rapprocher des nouvelles techno­logies en passant de la billet­terie imprimée tradi­tion­nelle à la billet­terie électro­nique afin de sécuriser et optimiser la distri­bution des places. Avant nous faisions appel à un fournisseur de billet­terie local sur lequel nous n’avions pas la main. C’était beaucoup plus archaïque. Aujourd’hui, avec Weezevent, on maîtrise tout. Le logiciel est simple d’uti­li­sation et à tout moment nous avons la main sur sa confi­gu­ration, même pendant l’évé­nement. Et ça nous permet de faire des économies non négli­geables.

Festival musique latino américaine

W : Comment utilisez-vous Weezevent ? Comment notre solution a‑t-elle répondu à votre besoin ?

T.B. : Nous exploitons cet outil à 100 % et de façon parfai­tement satis­fai­sante. Weezevent et son appli­cation WeezAccess nous permettent d’avoir un contrôle plus sécurisé au niveau des entrées, de diminuer les fraudes, mais aussi d’avoir un retour en temps réel sur le nombre de tickets vendus et sur le nombre d’entrées au festival, contrai­rement à une billet­terie classique.

W : Qu’est-ce que cela vous a changé, amélioré ?

T.B. : En plus du contrôle et des statis­tiques, son utili­sation nous permet d’avoir une tréso­rerie régulière et immédiate sur les ventes en ligne. Les virements réalisés tous les 15 jours nous permettent de payer les artistes en temps et en heure et facilite la gestion de notre tréso­rerie. C’était beaucoup plus difficile à gérer avec notre ancien système de billet­terie, surtout vu l’ampleur de notre festival au niveau national. Weezevent permet également d’acquérir une meilleure visibilité sur les ventes par artiste. Le choix de confi­gu­ration par tarifs m’a permis de mettre plus facilement en place le « Pass 3 soirées », et la possi­bilité d’intégrer le module de paiement sur mon site internet et ma page Facebook a amélioré ma commu­ni­cation.

Contrôle des accès au Porto Latino

W : Un conseil à nos utili­sa­teurs ?

T.B. : Essayer la solution de contrôle des accès WeezAccess pour la gestion des entrées, c’est l’adopter ! Elle nous a permis de sécuriser davantage notre événement et d’avoir un suivi total sur le contrôle des entrées.

W : Quels sont vos futurs projets ?

T.B. : Poursuivre le dévelop­pement de cet événement majeur en Corse et le péren­niser en augmentant le nombre de soirées. Faire venir des artistes de renommée plus impor­tante pour permettre aux insulaires de parti­ciper à leurs concerts. Nous envisa­geons également de poten­tiel­lement passer au cashless. Ce serait alors l’évo­lution ultime ! On commence à s’y intéresser, mais ce ne sera pas pour tout de suite car nous avons beaucoup de choses à gérer.

W : Un dernier mot  ?

T.B. : Quelque soit le contenu artis­tique en constante évolution, cet événement restera un rendez-vous d’été festif et incon­tour­nable, une invitation au voyage que Weezevent nous aide à promouvoir.

Festival de musique en Corse

Merci à Tony et à toute son équipe !

L’équipe Weezevent

Profitez-en pour relire l’interview de Luc Deren et Nicolas Giller, repré­sen­tants de l’asso­ciation de musique électro­nique RISK : http://blog.weezevent.com/interview-de-luc-deren-et-nicolas-giller-representants-de-lassociation-risk/

Partager cet article