Interview de Julien Goasguen, régisseur de la Transpaddle Normandie

Interview de Julien Goasguen, régisseur de la Transpaddle Normandie

Weezevent : Pou­vez-vous vous présen­ter briève­ment à nos lecteurs ?

Julien Goas­guen : Hel­lo, Julien GOASGUEN, 30 ans, ancien attaché de presse chez North Com­mu­ni­ca­tion pour les mar­ques DAKINE, BILLABONG, K2, OXBOW, … et j’en passe. Egale­ment pas­sion­né de sports de glisse depuis mon plus jeune âge (Wind­surf, surf, SUP, …), vivre à Paris com­mençait à me démanger un peu. J’ai donc choisi de retourn­er vivre en Nor­mandie et de créer ma société événe­men­tielle afin de join­dre au max­i­mum l’utile à l’agréable.

W : Pou­vez-vous nous décrire votre événe­ment : depuis quand et pourquoi existe-t-il ? Qui cible-t-il ? Souhaitez-vous dynamiser votre région ? Enjeu local ?

J.G. Ini­tiale­ment imag­iné comme un rassem­ble­ment ami­cal autour du Stand Up Pad­dle, la TRANSPADDLE a con­fir­mé d’année en année l’engouement du grand pub­lic pour ce sport « renais­sant », par la présence de nom­breux spec­ta­teurs sur le Bassin Saint Pierre, au départ, et sur le par­cours le long du canal de Caen à la Mer, mais aus­si et surtout par la qualité des inscrits, dont le niveau sportif ne cesse de croître. Le week­end du 21/22 mai, la TRANSPADDLE souf­flera cinq bou­gies.

C’est pour moi la pre­mière année à la tête de l’événement et je souhaite don­ner à l’événement des allures de fête du Stand Up Pad­dle.
Au pro­gramme de cette édition 2016, tou­jours la sym­bol­ique course de 12,6 kilomètres (chiffre sym­bole pour les con­cur­rents dont le stan­dard de planche mesure 12,6 pieds) avec des pas­sages de bouées près des lieux d’accès au canal, per­me­t­tant une plus grande prox­imité avec les spec­ta­teurs tout le long du canal de Caen à la mer. Course désor­mais pos­si­ble de faire en SOLO ou en RELAI en équipe de 3 per­son­nes.

Mais égale­ment la mise en place d’un vil­lage TRANSPADDLE sur les berges du bassin de Nor­mandie à CAEN. Vil­lage qui accueillera les plus grandes mar­ques du secteur, un large éven­tail d’activités (SUP YOGA, SUP POLO, BEACH RACE, …), un pro­gramme sportif sur mesure de deux jours per­me­t­tra au pub­lic de décou­vrir seul, en famille ou entre amis, les joies du SUP.

W : Pourquoi avez-vous choisi Weezevent ? Quel était votre besoin ini­tial ?

J.G. : J’ai décou­vert Weezevent lors de mon inscrip­tion au PARIS SUP CROSSING (course de SUP sur la Seine lors du salon Nau­tique). A l’époque je n’organisais pas encore d’événement mais j’avais gardé en tête la facil­ité de s’inscrire. Lorsque je suis passé de l’autre coté de la bar­rière pour pren­dre ma cas­quette d’organisateur d’événe­ment, j’ai été faire un tour sur le site de Weezevent et mon intu­ition pre­mière a été con­fir­mée.

5 ans de la Transpaddle

W : Com­ment utilisez-vous Weezevent ? Com­ment notre solu­tion a‑t-elle répon­du à votre besoin ?

J.G. : C’est un poste à part entière que prend en charge Weezevent en gérant l’ensemble des inscrip­tions et tout ce qu’il en découle (fac­tura­tion, envoi de e bil­let, …). Je me repose à 100% sur Weezevent et le laisse gér­er les inscrip­tions pour chaque caté­gorie de coureurs.

W : Un con­seil à nos util­isa­teurs ? Sur l’u­til­i­sa­tion de la plate­forme, le for­mu­laire, le etick­et …?

J.G. : Si j’avais un con­seil à don­ner aux organ­isa­teurs d’événements, ce serait de ne pas hésiter à aller faire un saut sur la plate­forme car que l’on ait 10, 100 ou 1000 par­tic­i­pants pour Weezevent c’est la même chose et donc le même prix. Pour les util­isa­teurs qui vont utilis­er Weezevent pour pren­dre un bil­let, le seul con­seil que je pour­rais don­ner c’est lais­sez vous guider. L’organisateur a du cer­taine­ment inclure l’ensemble des infor­ma­tions néces­saires à vous guider lors de votre inscrip­tion.

Course Transpaddle

W : Quels sont vos futurs pro­jets ? Événe­ments à venir ?

J.G. : Ça fuse niveau pro­jets mais j’essaye de me calmer un peu pour ne pas me faire dépass­er. La TRANSPADDLE est encore loin de ses lim­ites donc on ne va pas s’arrêter là. Ça reste entre nous mais le wind­surf com­mence à me trot­ter dans la tête aus­si. Une chose est sûre l’événementiel est un méti­er stres­sant, trib­u­taire de nom­breux fac­teurs externes qu’on ne peut pas man­ag­er. Je veux absol­u­ment que les événe­ments que j’organise et que je pour­rais être amené à organ­is­er dans le futur restent des événe­ments plaisir.

W : Un dernier mot (remer­ciement, mot sur votre pro­jet …)  ?

J.G. : Je voudrais remerci­er l’ensemble des per­son­nes qui me sou­ti­en­nent et sans qui la TRANSPADDLE ne prendrai pas la même tour­nure. En par­ti­c­uli­er ALOHA COMMUNICATION qui a revu entière­ment l’identité visuelle, la région NORMANDIE, la ville de CAEN, l’ensemble des mar­ques, shops, col­lec­tiv­ités, j’en oublie mais il n’y a plus de place sur la page 🙂

Je vous donne ren­dez-vous les 21/22 mai prochains à CAEN. Le site web de la TRANSPADDLE est en ligne : http://www.transpaddle.org et il reste quelques places pour vous inscrire aux dif­férentes cours­es ici : https://www.weezevent.com/transpaddle . De plus,  nous ali­men­tons le face­book au quo­ti­di­en alors n’hésitez pas à aller lik­er la page : https://www.facebook.com/transpaddle.

Inscription en ligne par Weezevent

Mer­ci à Julien et à toute son équipe !

L’équipe Weezevent

Prof­itez-en pour relire l’in­ter­view de Julien Ravineau, organ­isa­teur des Cham­pi­onnats de France de Ral­ly­cross : http://blog.weezevent.com/interview-de-julien-ravineau-organisateur-des-championnats-de-france-de-rallycross/

Partager cet article