“Festival d’été” : vers un retour à la billetterie classique

Tout laisse croire que les mélo­manes de Québec pour­ront finale­ment se pro­cur­er des lais­sez-pass­er du “Fes­ti­val d’été” comme dans le bon vieux temps: dans les super­marchés Metro et sur les sites du fes­ti­val durant l’événement. Expli­ca­tions.

L’organisation du “Fes­ti­val d’été” de Québec devait se réu­nir hier soir ou ce matin afin de définir les modal­ités de ce retour à la vieille méth­ode, réclamée à grands cris par les fes­ti­va­liers à la suite de la laborieuse mise en vente de 60 000 lais­sez-pass­er sur le Web et au télé­phone, le week-end dernier. Si tout se passe comme prévu, des lais­sez-pass­er seront offerts dans les super­marchés Metro dès cette semaine, a appris “Le Jour­nal de Québec”

Des 60 000 bil­lets mis en vente en ligne, à 60 $ tous frais com­pris, plus de 26 000 ont trou­vé pre­neurs, ce qui sig­ni­fie qu’il est loin d’avoir péril en la demeure pour les retar­dataires. Comme 60 000 bil­lets ont été écoulés en prévente mer­cre­di dernier, c’est donc un peu plus de la moitié des 150 000 lais­sez-pass­er pro­duits par le FEQ qui ont été ven­dus. Com­bi­en donc des 64 000 lais­sez-pass­er encore offerts seront mis en vente dans les super­marchés et sur les sites du fes­ti­val? C’est ce que l’organisation doit éval­uer avant d’aller de l’avant.

Géli­nas y croit

Ten­tée pour la pre­mière fois dans l’histoire du fes­ti­val, la vente en ligne a con­nu des ratés en rai­son de l’attaque en règle des sites de revente. Des robots infor­ma­tiques ont placé pas moins de 7,2 mil­lions de deman­des d’achat dès l’ouverture de la bil­let­terie, engorgeant le serveur util­isé pour assur­er la ges­tion de la vente des lais­sez-pass­er. Mal­gré tout, le directeur général du FEQ, Daniel Géli­nas, défend la vente en ligne, adop­tée par tous les grands fes­ti­vals mon­di­aux.

« On a eu des achats de bil­lets en Europe et aux États-Unis. Avant, les gens appelaient chez nous pour acheter et on leur dis­ait qu’il fal­lait acheter sur place. C’était dif­fi­cile de faire com­pro­met­tre un touriste de l’extérieur, qui se demandait s’il allait réserv­er un avion et un hôtel sans son bil­let », dit M. Géli­nas, ajoutant que cette méth­ode per­me­t­tra de fidélis­er la clien­tèle, puisque le Fes­ti­val pour­ra sol­liciter les acheteurs par Inter­net en leur expé­di­ant sa pro­gram­ma­tion au fil des prochaines édi­tions.

Quant aux reven­deurs, il sem­ble que les mesures mis­es en place par le FEQ pour les déjouer, et qui ont causé les retards du week-end, aient porté fruit, puisqu’une recherche Inter­net faite par Le Jour­nal sur le Web, lun­di, n’a pas per­mis de retrac­er des lais­sez-pass­er en revente. En fait si, sur le site de petites annonces Kiji­ji, où un acheteur avait décidé de remet­tre deux lais­sez-pass­er en vente pour 250 $. Reste à voir si quelqu’un, quelque part, mor­dra à ce coû­teux hameçon.

Source : www.lejournaldequebec.canoe.ca

Arti­cle lié : www.mabilletterie.fr/actu-bracelet-unique-billetterie-en-ligne-festival-ete/

Partager cet article