« Festival d’été » : vers un retour à la billetterie classique

Tout laisse croire que les mélomanes de Québec pourront finalement se procurer des laissez-passer du « Festival d’été » comme dans le bon vieux temps : dans les super­marchés Metro et sur les sites du festival durant l’événement. Expli­ca­tions.

L’organisation du « Festival d’été » de Québec devait se réunir hier soir ou ce matin afin de définir les modalités de ce retour à la vieille méthode, réclamée à grands cris par les festi­va­liers à la suite de la laborieuse mise en vente de 60 000 laissez-passer sur le Web et au téléphone, le week-end dernier. Si tout se passe comme prévu, des laissez-passer seront offerts dans les super­marchés Metro dès cette semaine, a appris « Le Journal de Québec »

Des 60 000 billets mis en vente en ligne, à 60 $ tous frais compris, plus de 26 000 ont trouvé preneurs, ce qui signifie qu’il est loin d’avoir péril en la demeure pour les retar­da­taires. Comme 60 000 billets ont été écoulés en prévente mercredi dernier, c’est donc un peu plus de la moitié des 150 000 laissez-passer produits par le FEQ qui ont été vendus. Combien donc des 64 000 laissez-passer encore offerts seront mis en vente dans les super­marchés et sur les sites du festival ? C’est ce que l’organisation doit évaluer avant d’aller de l’avant.

Gélinas y croit

Tentée pour la première fois dans l’histoire du festival, la vente en ligne a connu des ratés en raison de l’attaque en règle des sites de revente. Des robots infor­ma­tiques ont placé pas moins de 7,2 millions de demandes d’achat dès l’ouverture de la billet­terie, engor­geant le serveur utilisé pour assurer la gestion de la vente des laissez-passer. Malgré tout, le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas, défend la vente en ligne, adoptée par tous les grands festivals mondiaux.

« On a eu des achats de billets en Europe et aux États-Unis. Avant, les gens appelaient chez nous pour acheter et on leur disait qu’il fallait acheter sur place. C’était difficile de faire compro­mettre un touriste de l’extérieur, qui se demandait s’il allait réserver un avion et un hôtel sans son billet », dit M. Gélinas, ajoutant que cette méthode permettra de fidéliser la clientèle, puisque le Festival pourra solli­citer les acheteurs par Internet en leur expédiant sa program­mation au fil des prochaines éditions.

Quant aux reven­deurs, il semble que les mesures mises en place par le FEQ pour les déjouer, et qui ont causé les retards du week-end, aient porté fruit, puisqu’une recherche Internet faite par Le Journal sur le Web, lundi, n’a pas permis de retracer des laissez-passer en revente. En fait si, sur le site de petites annonces Kijiji, où un acheteur avait décidé de remettre deux laissez-passer en vente pour 250 $. Reste à voir si quelqu’un, quelque part, mordra à ce coûteux hameçon.

Source : www.lejournaldequebec.canoe.ca

Article lié : www.mabilletterie.fr/actu-bracelet-unique-billetterie-en-ligne-festival-ete/

Partager cet article