Article dans le Journal du Palais

NTIC. Trois Dijonnais lancent une solution self-service de billet­terie sur internet.

Weezevent.com, la billet­terie en ligne

On l’a connu avec le Vélotour. Revoilà Pierre-Henri Deballon dans un nouveau projet prometteur. Avec trois associés et 50.000 euros pour l’investissement, le diplômé dijonnais de l’ESCP-EAP, à Paris, lance Weezevent.com, un système qui permet à ses utili­sa­teurs de créer facilement leur billet­terie en ligne. « Vendez instan­ta­nément billets, tickets et places online via un système innovant de billet­terie par carte de crédit et publiez, commu­niquez autour de vos événe­ments avec notre logiciel de management », annonce la page d’accueil du site.

L’idée est née en organisant le Vélotour, à Dijon. « C’est en organisant ce type d’événement que nous avons compris le potentiel d’une billet­terie en ligne. Or, en cherchant, nous avons trouvé des solutions chères, compli­quées, inadaptées, précise Pierre-Henri Deballon (…). Avec Weezevent, le visiteur va pouvoir créer sa propre billet­terie en quelques clics, explique le jeune président. Il faut savoir que ce type de système était autrefois compliqué. Il fallait créer son site internet, entrer en contact avec une banque et faire cohabiter les deux inter­faces entre elles. » Weezevent.com permet de se débar­rasser de telles contraintes. Ce concept clés en main est importé des Etats-Unis. « Nous nous sommes inspirés des solutions en places sur le marché nord-américain, pour les adapter au marché français et les améliorer en intégrant le terminal bancaire. L’intérêt de Weezevent, c’est que vous pouvez vous passer de site internet et créer votre mini-site de billet­terie ou utiliser le système sur votre propre site. » Autre avantage, financier celui-là : Weezevent prélève pour chaque billet vendu une commission de 2,5%, contre 3,4% pour Paypal. La jeune société s’est fixée de commer­cia­liser 150 événe­ments par an et d’équilibrer les comptes dès l’année prochaine avec un chiffre d’affaires estimé à au moins 250.000 euros.

Le Journal du Palais – n°4109

Partager cet article